Adolescence : Flexibilité ou autorité !!

Adolescence : flexibilité et dialogue ou autorité à tout prix !!

Les générations passées avaient une idée de l’éducation qui était diamétralement différente de la nôtre. Les enfants et les adolescents n’avaient pas vraiment droit à la parole. Les règles étaient imposées et les enfants et les ados devaient les suivre sans poser de question. La hiérarchie familiale était stricte et inflexible ce qui créait un manque de dialogue, parfois néfaste.

Néanmoins, une célèbre révolution sociale mit fin à cette autorité parentale : Mai 68. Au coeur de cette révolte, on retrouvait les interdictions qui semblaient oppresser la jeunesse qui avait décidé d’en finir avec ces règlements qu’elle trouvait injustice et injustifiée. 

Imposer des règles ne signifie pas obligatoire être autoritaire. En effet, la flexibilité des règles permettra de créer un climat de confiance et de dialogue plutôt q’une hiérarchie familiale stricte. En tant que parents, nous savons pertinemment que la discussion est la clé de l’éducation et que le « c’est comme ça et c’est tout » n’est pas une réponse appropriée. Les adolescents ont besoin de clarté et de comprendre la finalité de ce qu’on leur demande. Le manque d’explication peut entrainer une réaction de rébellion.

Afin de mettre en place des règles de façon durable, il est nécessaire de s’y tenir et les comprendre pour pouvoir les expliquer en cas de conflits mais surtout savoir être compréhensif et flexible.

De nombreux parents se sentent perdus pendant cette période d’évolution et de chamboulement. Avec le changement de leur enfant, devenu adolescent. Faut-il être flexible et ouvrir le dialogue ou garder l’autorité à tout prix.

Des règles flexibles et adaptées

Avoir un ligne directrice permet de faire des entorses occasionnelles.  En effet, pour être cohérent et compris, il est important de conserver cette ligne de conduite afin que l’enfant ou l’adolescence ne soit pas confronté à des sanctions ou des règles qui n’aient, à son sens, aucune justification rationnelle. Il est important d’adopter des attitudes qui soient identiques à chaque prise de position pour éviter les conflits et les incompréhensions vous plaçant ainsi dans un rapport de force.

Expliquer

Pour qu’une règle soit comprise mais surtout acceptée, elle doit être expliquée. Sans forcément entrer dans les détails, imposer un changement ou une disposition à votre enfant demande une explication claire pour ne pas créer un sentiment d’injustice.

Par exemple, chez les plus jeunes, l’heure du coucher est une négociation régulière. La télévision est souvent le sujet qui porte le plus à discussion. Les enfants souhaitent rester plus longtemps éveiller pour profiter de leur film préféré. Néanmoins, un enfant ne doit pas décider par lui-même à quelle heure il ira dormir. Les parents ont un rôle à jouer dans le rythme de sommeil de l’enfant pour des raisons de santé. Si l’enfant conteste, cela doit lui être expliquer afin de créer un climat de confiance et éviter les conflits et les pleurs de colère. Dès 6-7 ans les enfants comprennent qu’il ne s’agit pas d’une règle de principe mais que leur bien-être est primordial.

Être fidèle à soi-même

Il est difficile voire impossible d’imposer des règles à un enfant alors que vous-même vous ne les respectez pas. Si vous mettez en place des règles par principe et non par conviction, cela ne vous sera pas naturel et l’enfant le ressentira. Ce sentiment d’injustice qui en naîtra entrainera inévitablement une contestation et une transgression. 

Au delà de ça, vous sera plus compliqué d’énoncer une règle, même des plus simple, sans avoir à l’expliquer. En tant que parent, être fidèle à soi-même permet d’éviter les contradictions et les protestations. 

Par exemple, s’il est interdit de manger sur le canapé devant la télévision. Vous couchez vos enfants en vous imaginant déjà devant votre film préféré avec une bonne glace, bien détendue sur le canapé. 🙂 Et votre enfant se relève parce qu’il a eu peur du monstre et vous découvre en train de vous régaler sur le canapé. Il sera plus difficile le lendemain de faire respecter votre règle du départ. 

Évoluer avec l’enfant

Bien que cela ne soit pas toujours évident, en tant que parents il faut accepter de voir grandir son enfant pour adapter les règles de la maison et les interdictions. À l’adolescence, les besoins et les demandes seront très différentes de celles d’un enfant, c’est pourquoi il faut s’y préparer mais aussi instaurer les nouvelles règles progressivement. La souplesse est donc nécessaire pour ne pas entraîner un sentiment d’incompréhension et des tensions excessives. Les adolescents répondent en général à une interdiction qu’ils considèrent injustes en la transgressant. Il est possible qu’ils se mettent à mentir ou vous cacher des choses. Plus vous serez stricte, plus l’adolescent repoussera les limites.

Pour éviter cette spirale, l’explication est une nouvelle fois au coeur du dialogue.

Les sorties tardives et les engins motorisés sont un sujet sensible dans toutes les familles. Vous lui refusez car vous souhaitez protéger votre enfant et cela est bien naturel. Pour votre adolescent, cela sera perçue comme une privation de liberté. C’est un travail de longue haleine et de persévérance 🙂 . Pourtant, une fois de plus, il est nécessaire de faire preuve de tact et argumenter le « non » tout en proposant les conditions du « oui ».

Par exemple, vous refusez qu’il aille faire la fête jusqu’à pas d’heure avec des gens qui vous sont inconnus, expliquez-le tout en disant que cela serait possible si vous connaissiez ses amis et en imposant une heure à laquelle vous viendrez le chercher afin d’être certain qu’il soit bien entré en sécurité. Il faut lui accorder de la confiance et lui montrer que vous n’avez pas peur de son comportement et vous avez besoin d’être rassuré sur celui de ses amis. Que le monde de la nuit peut être dangereux et qu’il est normal que vous vouliez l’en préserver.

Si vous voulez découvrir de nouvelles techniques de communication et apprendre comment mettre en place un cadre bienveillant auprès de vos ados. Pour leur permettre de gagner en autonomie et améliorer votre relation. J’anime des ateliers pour les parents d’ados. Ces techniques peuvent être acquises en groupe de parent et également en séance individuelle. Pour plus d’information, cliquez ici.

 

maman qui parle avec sa fille

 

Un cadre modulable

Les règles doivent être simples, claires et facilement justifiables. Elles sont aussi un moyen d’apprentissage pour l’enfant pour évoluer et se sentir en sécurité. Autant sur le plan physiologique, psychologique qu’émotionnel. Néanmoins, elles ne doivent en aucun cas être figées.

Exemple de règles relevées chez différentes personnes que j’ai accompagné : 

  • Le comportement en société
    • Ne pas commettre de délit ou de crime (agression, vol, harcèlements, etc..)
    • Ne pas mettre sa santé ou sa sécurité en péril (boire ou fumer)
    • Être respectueux en toutes circonstances
    • Ne pas participer à une action qui ne lui ressemblerait pas
    • Ne pas mentir

Les attitudes dans l’environnement familiale

    • Participer à la vie de la maison (tâche ménagère, cuisine, jardinage, etc…)
    • Ne pas entrer au delà de l’heure fixée
    • Informer ses parents à propos de ses fréquentations
    • Ne pas envahir les espaces communs
    • Prendre part aux événements familiaux

 

On remarque que toutes les règles à propos du comportement à adopter, bien que la liste ne soit pas exhaustive, font généralement référence à une notion de danger et à la famille . En effet, elles traduisent indirectement l’inquiétude naturelle que peuvent éprouver les parents pour leur enfant et la volonté de l’inclure dans la vie commune.

Les adolescents ont besoin de se sentir libre et de démontrer, prouver et découvrir leurs limites et jusqu’où ils peuvent aller. Bien qu’ils vous montrent souvent le contraire, qu’ils n’ont plus besoin de votre point de vue, votre regard. Ils ont pourtant toujours besoin de cadre, de limite. C’est à nous, parents, de réussir à les poser et les conserver tout en leur permettant de s’épanouir et de prendre leur autonomie. Qui a dit, que le rôle de parent n’était pas tout un art !! 🙂 

Patricia 

Les parents qui ont lu cet article ont lu également : “La sanction, obligatoire avec nos ados !”

0 comments
0 likes
Article précédent : Le stress, est-il bon ou pas pour vous, votre couple et votre famille ?Article suivant : Quels sont les 2 mots magiques pour un couple ?

Articles similaires

Laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je ?
Patricia

Bienvenue sur ce Blog .
Je suis l’heureuse maman de 2 enfants qui me font grandir et évoluer chaque jour. Sur ce blog, je partage mes découvertes et mes expériences à travers les familles et couples que j’accompagne. La Parentalité Bienveillante ainsi que la Communication Non Violente ont changé le quotidien de nombreuses familles et j’espère qu’elles changeront aussi le vôtre.
Patricia.
En savoir plus

Et retrouvez moi sur ma chaine You-tube

Derniers articles
Derniers commentaires
Articles les plus likés