Comment faire lorsque son enfant devient une source de conflit ?

Les cinq obstacles les plus courants auxquels les nouveaux parents sont confrontés et comment les surmonter

Il y a d’abord l’amour, puis le mariage, puis vient le beau couple qui pousse le landau.

Et ils vécurent heureux pour toujours, non? Pas toujours.

Aussi merveilleux que ce soit de ramener votre bébé à la maison, les chercheurs dans le domaine matrimonial considèrent la naissance d’un premier bébé comme le plus grand défi que doivent relever les couples. Selon des études du psychologue John Gottman, fondateur de l’école sur la recherche de la relation de couple et chercheur international de premier plan sur les raisons du succès ou de l’échec des mariages, près de 70% des couples connaissent une diminution de la satisfaction conjugale au cours de la première année de leur vie de parent.

“Beaucoup de couples ne réalisent pas à quel point cette transition est difficile tant que leur relation ne devienne très compliquée, explique la psychologue Alyson Shapiro, co-chercheuse de Gottman. “Et il est si facile que les choses dégénèrent et deviennent négatives.”

Le manque de sommeil, le sexe peu ou pas et les conflits liés à l’évolution de leurs nouveaux rôles ne sont que quelques-uns des facteurs de stress dans la relation mentionnés par les nouveaux parents. Mais les experts conviennent que ces problèmes sont surmontables et qu’une stratégie clé peut les résoudre : la communication. “L’objectif général est de construire une relation forte et engagée tout au long de la transition vers la parentalité. Ainsi, au lieu de se blâmer les uns les autres, les couples disent :” Nous pouvons surmonter cela ensemble “, a déclaré Shapiro.

J’ai vécu de manière très forte cette transition à l’arrivée de chacun de mes deux enfants. Pour le premier, nous passions d’un couple à une famille. La première année a été extrêmement difficile car nous n’étions pas préparés à ce changement. La situation s’est tellement dégradée que nous envisagions de nous séparer. A l’arrivée de notre deuxième enfant, la transition a été une nouvelle fois très compliquée. Gérer l’ainé, les nouvelles nuits du second, la fatigue, le sentiment de  se sentir dépassé, impuissant, incapable.

Le couple n’avait plus de place dans notre planning et les disputes s’intensifiaient.

Le passage de 3 à 4 dans notre famille a été une nouvelle fois très compliqué pendant de longs mois. Un accompagnement et une transformation de notre façon de faire et d’être, nous a permis de retrouver notre équilibre de couple et au sein de la famille, en tant que parent. Nous étions apaisés, nos enfants se sont apaisés également.

Comment faire lorsque cet enfant tant attendu devient une source de conflit ?

Bien sur, vous l’avez bien compris, ce n’est pas l’enfant qui est la source de ces conflits mais tous ce qui entoure cette nouvelle situation. Voyons plus en détail tout cela.

Un aperçu des conflits lorsque nous sommes nouveaux parents et la manière de les résoudre.

Obstacle n°1: pas le temps pour «nous»

Environ deux mois après être devenue maman pour la première fois de mon fils Antonin, je me sentais très seule. Mon mari me manquait. Nous vivions ensemble, dormions ensemble chaque nuit et j’avais l’impression de le connaître à peine. Nous ne nous parlions plus et ne passions plus de temps ensemble.

Il est difficile de maintenir ce lien fort et la passion qui vous unissent en tant que couple lorsque vous vous concentrez sur votre bébé. Le type d’échange qui s’imposait naturellement exige maintenant du travail.

Une des clés d’un mariage heureux après l’arrivée de votre bébé consiste à trouver des moyens de vous rapprocher. Pour que cela se produise, vous devez être au courant de ce qui se passe dans la vie de chacun. Prenez un petit temps chaque jour pour vous demander comment s’est passé votre journée.

Les couples qui entretiennent cette amitié profonde, ce lien fort entretiennent une plus grande satisfaction conjugale.

Faites l’effort pour rester à l’écoute des détails de la vie quotidienne de votre partenaire (ce qui s’est passé lors de sa réunion, ce que vous avez fait au parc) prouve que vous vous souciez toujours de l’autre malgré les besoins omniprésents de votre bébé.

Au début je me suis rendue compte que je devais faire un effort pour renouer avec mon mari. Parfois, je lui envoyais un SMS pour lui dire qu’il me manquait. D’autres fois, nous prenions plus de temps pendant le dîner à la maison pour discuter, tandis que l’un de nous faisait un câlin au bébé.

Ann Douglas, auteure de 19 ouvrages sur la parentalité et mère de quatre enfants, suggère aux nouveaux parents d’essayer de trouver quelques minutes chaque jour pour partager, parler devant leur tasse de café. Également de s’envoyer des SMS, courrier électronique au cours de la journée pour garder le lien. Autres suggestions: Si vous pouvez faire garder votre bébé, vos enfants pour vous retrouver ensemble, même une heure ou deux ; Faites une longue promenade ensemble, avec le bébé dans la poussette. Quoi que vous fassiez, continuez de parler.

Obstacle n°2: privation de sommeil

Une maman que j’ai accompagné m’a expliqué, qu’elle n’avait pas fait une nuit complète pendant 6 mois depuis la naissance de son bébé. Toutes les deux heures, elle lui donnait la tétée et le changeait. Ce rythme continuait jour et nuit. Son fils n’a jamais été un bon dormeur et à la suite de cela il dormait sur un matelas près de son lit et continuait de se  réveiller plusieurs fois par nuit pour boire de l’eau. Son mari se levait aussi pour s’occuper de lui. Leur fille ainée de 10 ans avait elle aussi des problèmes de sommeil.

«Ils étaient tous les deux fatigués, tout le temps». Elle me disait : «Je me sentais très stressée et tellement fatiguée, je me déchaînais sur des toutes petites choses.»

Le manque de sommeil est l’un des plus grands défis auxquels font face les nouveaux parents. Les mamans et les papas épuisés et stressés s’excusent de moins en moins de choses et les conflits apparaissent.

La privation de sommeil peut avoir des conséquences dramatiques.

Organisez-vous un plan d’action, un plan de soutien.

Et pourquoi ne pas vous laissez dormir à tour de rôle le week-end et vous préparez des temps de sieste pour adultes.

Rappelez-vous que les périodes difficiles demandent des mesures audacieuses – si la privation de sommeil vous pousse à l’état de lassitude, envisagez de vous installer de temps à autre dans une partie plus calme de la maison ou même de vous endormir chez un ami ou un parent pour une nuit. Pour les mamans qui allaitent, s’il vous est possible de tirer votre lait pour passer le relais une nuit. Une manière de compenser un peu de sommeil perdu est de dormir à chaque dodo de votre bébé et de dormir un peu avant que votre partenaire ne parte au travail. Si des amis ou des membres de la famille vous rendent visite et vous offrent un coup de main, laissez-les s’occuper de votre bébé pendant que vous dormez un peu ou simplement vous reposer avec eux pour discuter. Ce n’est pas le moment d’être timide pour accepter de l’aide. 

Obstacle n°3: l’absence de sexe

A l’arrivée d’un nouveau bébé, personne ne peut dormir. Le sexe dans le couple est souvent mis en stand-by. Lorsqu’il s’agit de douleur dû à l’accouchement, cette pause est normale et naturelle. Lorsque les deux partenaires sont prêts pour vivre de nouveau des étreintes sexuelles, les opportunités sont rares. «Les bébés semblent savoir intuitivement s’il se passe quelque chose avec leur père et leur mère.

Je ne sais pas si cela vous est arrivé. Vous commencez à vous embrasser et votre bébé se met à pleurer. Rien ne fait plus baisser la libido de la mère qu’un bébé qui pleure. 🙂 Nous sommes programmés pour prendre soin de bébé en premier et, lorsque nous pensons que notre bébé a besoin de nous, l’envie de l’étreinte disparaît instantanément. 

De nombreux parents qui pratiquent le cododo pensent qu’il est en cause. En creusant un peu, ce n’est pas le cododo mais la fatigue intense d’un ou des deux parents qui créée cet éloignement. Le connexion du couple s’effrite, des conflits apparaissent encore plus fort, souvent par manque de communication dans ces périodes délicates.

Les moments d’intimité sont cruciaux pour la relation de couple et il est essentiel de trouver le moyen de les exprimer en dehors de la chambre pour surmonter la surcharge post-bébé.

Prenez le temps de vous caresser et de vous toucher, et communiquez vos sentiments dans l’intimité sexuelle. Le simple fait d’admettre que quelque chose a changé peut parfois suffire à reconnaître l’importance du sexe – et à créer un sentiment de confiance : vous récupérerez une partie de la chaleur et de l’intimité perdues.

Bien qu’il soit compréhensible que le sexe passe au second plan dans les mois qui suivent la naissance du bébé, il est impératif que vous fassiez des efforts pour que les rapports sexuels fassent partie de votre vie. N’attendez pas le bon moment, faites-le. C’est incroyable la rapidité avec laquelle votre énergie et votre libido reprendront une fois que vous êtes pris dans le jeu. Supprimez l’idée que les rapports sexuels programmés sont moins satisfaisants que les rapports sexuels spontanés ; c’est bien de planifier sa passion. Donnez-vous rendez-vous par des petits mots doux laissés sur le bord de la table. Mettez une petite bougie. Laissez parler votre cœur et votre créativité, cela fait des merveilles.

couple dîner romantique

Obstacle n°4: Des styles parentaux différents

Comment faire avec bébé ? Cododo ou le berceau à coté du lit ? Le mettre directement dans sa chambre ? Tétée à la demande ou toutes les 2/3 heures ? Comment gérer les ainés par rapport à ce nouveau bébé arrivé dans la famille ?

De nombreuses questions avec autant de réponses spécifiques à chaque famille, à chaque couple, à chaque parent. Et autant de conflits possibles.

Discutez ouvertement de la manière d’élever votre bébé, de vos convictions, partagez vos points de vues.

Acceptez les conflits de parentalité.  Prenez les comme des opportunités pour discuter, partager. Prenez vraiment le temps de communiquer, négocier et faire des compromis.

Les couples qui discutent ouvertement de leurs points de vue sur les responsabilités parentales ont plus de chances de pouvoir désamorcer les conflits. Ne laissez pas les conflits s’envenimer.  Traiter avec eux avant qu’ils se transforment en ressentiment et en colère. Si vous ne pouvez absolument pas trouver un compromis et qu’aucun de vous n’est heureux, envisagez de faire appel à un professionnel. Accordez-vous cette aide, cette pause, comme une opportunité pour retrouver cet élan d’amour qui vous unissait et trouver un terrain d’entente pour l’avenir.

Pour faire un point sur votre couple, une problématique ponctuelle ou un accompagnement plus profond, prenez contact avec moi en me laissant vos coordonnées. Je vous appellerai pendant une quinzaine de minutes et nous verrons ensemble la meilleure solution.

Obstacle n°5: “Il y a tant à faire”

Un nouveau bébé arrive avec une toute nouvelle liste de choses à faire pour maman et papa. En plus de tout ce nouveau bonheur qui arrive avec bébé, les heures de câlins et de bisous, des centaines de tâches s’ajoutent à la vie d’un couple. “Il y a tellement à faire qu’on a l’impression de ne pas y arriver et de ne pas sortir la tête de l’eau.”

Les tensions liées à la division du travail peuvent conduire à une insatisfaction conjugale. En particulier pour les femmes qui ont l’impression que leurs partenaires ne font pas leur part.

Si avant l’arrivée de bébé vous étiez au travail vous pouvez vous retrouver confrontés à des attentes contradictoires pendant votre congé.

Une maman que j’accompagnais il n’y a pas très longtemps me disait :

“Tout est toujours pour moi, tout le ménage, tout le linge, tous les repas. Au début, mon mari ne se levait pas dans la nuit pour m’apporter le bébé, alors que je me sentais épuisée». “Maintenant, il change les couches et aide parce que je lui ai dit que j’ai aussi un travail à temps plein. Celui de maman, sauf que je n’ai pas de pauses, pas de vacances et que je ne suis pas payée.”

Encore une fois, la solution est la communication. Prenez le temps de dire à votre partenaire, vos ressentis, vos sentiments, vos attentes et vos demandes. Discutez ensemble pour trouver la meilleure façon de faire pour vous deux.

Il est possible de se plaindre sans reproche, pour ne pas culpabiliser votre partenaire ce qui n’arrangerait rien de toute façon. Et surtout ne pas laisser les désaccords s’aggraver. Cela signifie pouvoir demander plus d’aide pour la lessive, le rangement… sans critiquer les taches non faites et la vaisselle non nettoyée.

Les recherches indiquent que lorsque les pères assument leur juste part des responsabilités domestiques, les mères sont plus heureuses, plus détendues, elles se sentent soutenues, entendues, écoutées. Il est important de comprendre que le couple parental forme une équipe. Une équipe soudée et à l’écoute, l’un de l’autre.

Faites confiance au papa 

Certains papas, m’ont dit également que leurs efforts ne sont pas appréciés par leurs partenaires qui insistent pour choisir pour le bébé, tout décider. Dès que le bébé pleure beaucoup, elles le prennent alors que le papa n’a rien demandé et s’occupait du bébé. Ces papas ont l’impression d’avoir leurs mots à dire dans l’éducation de leurs enfants que lorsque la maman le leur permet.

Laissez faire le papa et vous verrez qu’il s’en sort aussi bien que vous et votre bébé appréciera, et vous aussi. 🙂 

Je pars un week-end une fois par an avec mes sœurs et ce week-end me fait un bien fou.

Lorsque l’on a eu notre deuxième enfant, le week-end avec mes sœurs arrivait. L’ainé avait 4 ans et le second 6 mois et je partais 3 jours.

J’ai demandé à mon mari si cela était OK pour lui. Il n’était jamais resté seul avec les deux comme cela. Comme beaucoup de maman, j’ai eu une appréhension et je me suis dit : STOP. Il fera aussi bien que moi, et d’ailleurs pourquoi je me dit cela, c’est normal, c’est leur papa. 🙂 

Et je suis partie. Je suis revenue en pleine forme et j’ai retrouvé trois personnes, mon mari et mes deux enfants en pleine forme également et nous étions très heureux de nous retrouver.

Les couples qui ont lu cet article ont lu également : “Clés de l’amour. Offrez-vous vraiment ce qui fait plaisir à votre compagnon !”

Patricia

0 comments
0 likes
Article précédent : Comment faire lorsque mon bébé pleure la nuit ?Article suivant : Le carnet des émotions de Max et Lili

Articles similaires

Laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je ?
Patricia

Bienvenue sur ce Blog .
Je suis l’heureuse maman de 2 enfants qui me font grandir et évoluer chaque jour. Sur ce blog, je partage mes découvertes et mes expériences à travers les familles et couples que j’accompagne. La Parentalité Bienveillante ainsi que la Communication Non Violente ont changé le quotidien de nombreuses familles et j’espère qu’elles changeront aussi le vôtre.
Patricia.
En savoir plus

Et retrouvez moi sur ma chaine You-tube

Derniers articles
Derniers commentaires
Articles les plus likés