Je crie plus fort, je punis plus souvent mon enfant depuis le confinement. 3 astuces pour faire autrement

Je crie plus fort, je punis plus souvent mon enfant depuis le confinement. Je vous propose 3 astuces pour faire autrement.

Lorsque l’on est confiné, toutes les situations que nous vivons avec notre enfant sont exacerbées.

Notre mémoire traumatique est plus souvent activée.

La mémoire traumatique

Les neurosciences ont mis à jour que toutes les situations vécues enfant qui mettaient en jeu notre survie physique et psychique nous ont causé des traumatismes. Notre cerveau encore immature à cette époque ne pouvait comprendre et analyser des situations parfois violentes, dégradantes et incohérentes. Nos parents sont les personnes en qui nous avons le plus confiance et qui sont là pour répondre à nos besoins. Comment comprendre qu’ils nous fassent du mal ou nous terrorisent ?

Nous ne sommes pas là pour juger nos parents. Ils ont fait eux aussi comme ils ont pu avec les ressources et les connaissances qu’ils avaient à cette époque et avec leur propre mémoire traumatique réactivée par les situations.

De nombreuses situations que nous avons vécues enfant ont engendré de profondes souffrances. Souvenez-vous des moments où vous pleuriez la nuit sans que l’on vous réconforte, ou la journée seule dans votre lit, alors que vous aviez faim et que ce n’était pas l’heure de manger.

Pour survivre à ces événements, le cerveau déclenche des sécrétions d’adrénaline et de cortisol pour nous permettre, enfant, de réunir nos forces, de gérer la situation et de l’analyser.

Le cerveau de l’enfant n’est pas encore prêt pour analyser ces situations difficiles, il se bloque. Seule l’amygdale (siège de la mémoire émotionnelle non consciente) fonctionne. Le traumatisme que nous avons vécu est stocké dans cette mémoire, ainsi que toutes les situations difficiles et non intégrées de notre enfance. Le problème, c’est qu’elle est réactivée à chaque fois qu’un élément, lui rappelle la situation passée.

C’est la raison pour laquelle, les repas sont sources de conflits dans de nombreuses familles. Lorsque notre enfant ne veut pas finir son assiette, cela nous met très en colère. Avons-nous été obligé de finir notre assiette enfant ? Comment réagissaient nos parents ? Se mettaient-il en colère ? Nous sentions nous en danger, terrifiés ?

Nos réactions disproportionnées

Ce sont toutes nos réactions où nous avons l’impression de perdre le contrôle devant un comportement de notre enfant. Son comportement réveille notre mémoire traumatique. Nous sommes très en colère après notre enfant. Il peut nous arriver de crier, hurler, taper notre enfant. Nous n’arrivons plus à nous contrôler.

Pourquoi je fais mal à mon enfant que j’adore ?

Nos enfants appuient sur nos blessures, sans le savoir et sans le faire exprès bien sûr.

Alice Miller disait : ” Seul nos enfants ont la clé de cette chambre qui abrite tous nos vieux monstres. Nos vieux monstres étant nos vieilles blessures d’enfance.

90 % de nos difficultés avec nos enfants s’enracinent dans notre passé.

maman-qui-crie-sur-son-enfant

Les effets néfastes du confinement

Le confinement nous donne un sentiment d’envahissement très fort. Nous n’avons plus le temps pour nous, pour le couple. Les pauses avec les copines, les sorties, le travail qui nous permettent de nous aérer également, tout cela est en suspens.

Il est possible aussi de ressentir un sentiment d’incompétence pour le travail scolaire de notre enfant. Un sentiment de stress, que notre enfant accumule du retard à l’école, dans ses cours.

Les conflits sont également plus nombreux dans le couple, car le couple est le premier lieu de la réactivation de la mémoire traumatique. Nous ne nous rencontrons pas par hasard.

3 astuces anti-pétage de plombs

Tenir un cahier de réactions disproportionnées

Notez le soir, toutes vos réactions disproportionnées de la journée.

Prenez conscience des situations qui vous poussent à bout. Essayez de noter tout ce qui vous a énervé, agacé, mis en rogne. En faisant cela, vous allez récupérer votre pouvoir sur vous-même. Demandez-vous comment ces mêmes situations étaient gérées par vos parents.

Ce cahier va vous permettre après plusieurs jours d’identifier les situations où vous pouvez faire preuve de violence. Votre niveau d’énervement va baisser, et vous allez sentir très nettement la colère arriver. Et c’est au début de la montée en pression de votre rage que vous pourrez agir. Vous allez pouvoir augmenter la durée entre le stimulus (quand je considère que mon enfant a fait une bêtise ou à un comportement inapproprié) et la réaction qui fait peur à mon enfant.

Ce délai supplémentaire va me permettre de dire à mon enfant : “Là ok, ça ne va pas aller, je vais me mettre à hurler, il vaut mieux que je m’enferme dans ma chambre, pour faire quelque chose, hurler dans un coussin. Je ne veux pas m’en prendre à toi.”

Accueillir vos émotions

Lorsque vous vous éloignez dans votre chambre par exemple. Laissez s’exprimer votre colère. Accueillez toutes vos émotions. Ces émotions sont des réactions physiologiques et psychologiques. Elles sont un processus physiologique de guérison.

Prenez un coussin et criez dans le coussin. Vous allez lâcher quelque chose. Accueillez. Après les cris, il est possible que les larmes coulent. Cela fait un bien fou, accueillez. Osez vous laisser aller. Il est important de se désinhiber et d’écouter vos émotions. Lorsque nous ne laissons pas de place à nos émotions, on joue à la cocotte-minute et un jour nous explosons et nous devenons violents.

Jeu et lâcher prise

Pendant toute la période de confinement et lorsque vous vous sentez fatigué, relâchez la pression pour avoir des réactions adaptées avec vos enfants.

Mettez de coté les tâches ménagères, et toutes les tâches non obligatoires, non importantes.

Prenez le temps de jouer avec vos enfants. Le rire et le jeu nous permettent de relâcher la pression.

Mettez de la musique, pour danser, bouger, rire. Faites le pitre avec vos enfants, faites les fous, déguisez-vous…

Faites des jeux de chahuts, des karatés chaussettes.

Vous pouvez également faire des soirées télé avec des films comiques.

Les parents qui ont lu cet article, ont lu également : “Mon enfant frappe son frère ou sa soeur, comment faire ?.”

Prenez soin de vous, de vos enfants et de votre couple.

Partagez vos expériences et vos réussites en commentaires. 🙂

Rejoignez la communauté des parents qui font de leur mieux sur ma chaîne YOU TUBE. Vous y trouverez des astuces, conseils et solutions pour avancer dans votre parentalité bienveillante avec 3 vidéos par semaine.

Pour que je puisse mieux vous connaitre, remplissez bilan personnalisé :), vous pouvez également me contacter ici.

Patricia, votre accompagnante parentale

2 comments
1 like
Article précédent : Mon enfant frappe son frère ou sa sœur, comment faire ?Article suivant : Jeu sur les émotions et ressentis à télécharger gratuitement

Articles similaires

Commentaires

  • Sabrina

    avril 17, 2020 at 18 h 43 min
    Répondre

    Qu est ce que cela me fait du bien de lire les conseils de cet article. Écrire sur un cahier pour prendre conscience de mes colères, et m’autoriser à aller dans ma chambre pour crier dans un oreiller. Je garde en tête de jouer, rire et faire le pitre avec mes enfants pour lâcher prise et surtout laisser les taches ménagères pour plus tard.

    • Patricia Marie-Angelique
      to Sabrina

      avril 17, 2020 at 19 h 35 min
      Répondre

      Merci pour votre retour Sabrina. Prenez soin de vous et de vos enfants.

Laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je ?
Patricia

Bienvenue sur ce Blog .
Je suis l’heureuse maman de 2 enfants qui me font grandir et évoluer chaque jour. Sur ce blog, je partage mes découvertes et mes expériences à travers les familles et couples que j’accompagne. La Parentalité Bienveillante ainsi que la Communication Non Violente ont changé le quotidien de nombreuses familles et j’espère qu’elles changeront aussi le vôtre.
Patricia.
En savoir plus

Et retrouvez moi sur ma chaine You-tube

Derniers articles
Derniers commentaires
Articles les plus likés