Le guide complet sur le cododo, avantages, inconvénients, prix


SOMMAIRE :

1. Le cododo, en quoi consiste-t’il ?

2. Comment organiser le cododo concrètement ?

3. Pourquoi opter pour le dodo partagé ?

4. Quels sont les avantages du cododo ?

     4.1. Des bienfaits contre l’anxiété du bébé

    4.2. Une plus grande proximité entre bébé, maman et papa

    4.3. L’allaitement facilité

    4.4. Moins de fatigue pour maman

    4.5. Meilleur développement du bébé

   4.6. Une meilleure relation bébé-parents

5. Vous vous sentez épuisées malgré le cododo

6. Y a-t-il des risques pour l’enfant et des désavantages avec le dodo partagé ?

     6.1. Le manque d’autonomie et troubles du comportement de l’enfant

     6.2. L’étouffement et les chutes

     6.3. Cododo et mort subite du nourrisson

     6.4. Difficile de tourner la page du sommeil partagé ?

    6.5. Le cododo et l’impact sur l’intimité du couple

7. La durée du dodo partagé

8. Comment bien assurer la transition du dodo partagé au dodo solo de notre enfant ?

9. Quel lit choisir pour le cododo, les accessoires indispensables et quels sont les prix ?


Jeune parent ou pas, le terme “cododo” vous parle peut-être. On parle aussi de “dodo partagé”, de “sommeil partagé” ou “bedsharing” et “co-sleeping” pour les adeptes des anglicismes. De quoi s’agit-il exactement ? Ces mots, inventés il y a peu, désignent le fait de dormir avec son enfant. Pas seulement dans la même chambre, mais aussi dans le même lit.

Si le terme “cododo” est récent, la pratique, elle, ne l’est pas. Elle était même monnaie courante jusqu’au début du XIXe siècle en Occident. Dans de nombreux pays, notamment en Orient, non seulement elle n’a pas disparu mais est même considérée comme naturelle et normale.

Pour vous donner quelques chiffres : 90% des bébés en Chine, et 65 % des bébés au Japon dorment dans le lit de leurs parents.

En Suède et en Norvège : 50% des bébés dorment en cododo. La Suède est d’ailleurs le pays où le taux d’allaitement est le plus élevé avec un taux de 99%.

Aujourd’hui, le couchage en sommeil partagé fait son grand retour en France. Pour plus de proximité et de contact entre parents et enfants par exemple. Je vous explique dans ce guide complet ce qu’est réellement le cododo, comment s’organiser, quels en sont le dangers potentiels, mais aussi ses bienfaits.

1. Le cododo, en quoi consiste-t’il ?

Le cododo ou sommeil partagé est le fait que les parents et leur bébé ou enfant en bas âge partagent le même couchage. Soit le même lit, en faisant dormir l’enfant dans le lit parental, dans ce cas il est préférable de rajouter une barrière de protection pour bébé. Soit dans un petit lit à barreau collé au couchage des parents ou enfin dans un petit lit collé ou ouvert sur celui des parents.

Il existe de nos jours de nombreuses options possibles, et qui sont toutes adaptées aux besoins du bébé et des parents. Même si l’on pense avoir trouvé la méthode qui nous convient le mieux, on peut aussi changer de modèle de couchage en cours de route, soit parce qu’un autre nous conviendrait mieux, soit parce que l’enfant a grandi.

Cette pratique, sujette à débat et à moqueries entre parents en France, est revenue à la mode ces dernières années. Elle existe pourtant depuis des siècles. Bien souvent, avant le XIXe siècle ou le début du XXe, toute la famille occupait une seule et même chambre, enfants en bas âge compris. Dans d’autres pays du monde, comme c’est le cas en Scandinavie ou au Japon, c’est le fait que le bébé ait sa propre chambre qui paraît étrange, voir même très cruel.

Dans notre pays, les parents qui l’ont choisi ne sont pas toujours à l’aise avec l’idée d’en parler, tant les réactions des interlocuteurs peuvent être virulentes ou moqueuses.

A savoir que pour le sommeil partagé, on ne parle pas que des nuits. On peut aussi partager le sommeil et la chambre durant la journée, pour les siestes, pour bercer bébé, pour des temps calmes où l’on reste en peau-à-peau, en se couchant avec lui pour le masser, lui parler doucement ou lui chanter quelque chose de doux.

2. Comment organiser le cododo concrètement ?

Le dodo partagé doit être pratiqué dans des conditions précises.

Avant tout, il faut bien retenir que la forme de dodo partagé qui convenait aux 2 mois de votre bébé ne fonctionnera peut-être plus à 8 mois ou à un an et plus. Que votre sommeil à vous peut changer. Que la présence dans le lit parental se substituera peut-être au lit collé et inversement. Et que tout mode de couchage, aussi efficace qu’il ait pu être, peut évoluer, être changé, pour le bien-être de toute la famille. Rien n’est figé et il n’existe pas de situation idéale, seulement des conseils et des critères généraux.
Sachez être à l’écoute des besoins de votre enfant et des vôtres.

Voici cependant quelques conditions à respecter pour réussir votre dodo partagé (et pratiquer sans risque) :

  • Bien choisir le mode de couchage. Comme nous le disions, si vous n’êtes pas à l’aise ou pas rassuré à l’idée que votre enfant dorme directement dans votre lit, il existe des lits dits en “side-car” ou plutôt “side-bed”, c’est-à-dire directement collés et attachés au lit des parents, sans barrière entre les deux. Cette option permet d’accéder à la proximité et de prendre le bébé dans vos bras directement, sans craindre de blesser votre enfant pendant que vous dormez ou de le laisser tomber. Si vous choisissez ce type de couchage, surtout vérifiez bien que les deux lits sont collés, car un espace peut se faire entre les deux, même à votre insu.
  • Ne couvrez pas votre bébé. Ni avec une couverture ou une couette, restez-en à la gigoteuse et son pyjama, comme vous le feriez sans dodo partagé. Votre propre couverture ne doit pas être posée sur lui.
  • Ne posez pas votre bébé sur un oreiller ou à côté. Risques d’étouffement possible.

  • Ne le posez pas sur le côté ou le ventre. La position de l’enfant est toujours dorsale ou latérale, le bébé est face à face avec sa maman. Cette position face à face fait que le bébé inhale une partie du CO2 exhalé par la mère. Grâce à cela, le bébé aura moins de risques d’apnées se prolongeant dangereusement.
  • Faites attention à ce que votre bébé ne puisse pas se coincer entre le matelas et le mur ou ne puisse pas tomber. Pour pallier ce problème, vous pouvez choisir l’option du lit très bas, du matelas posé au sol ou simplement poser des oreillers sur le sol, le long de votre lit.
  • Si vous décidez de faire dormir bébé entre vous et son papa, papa doit faire preuve d’une grande vigilance pour ne pas l’écraser ou lui donner un coup en dormant. Dans ce cas, comme vous bénéficiez des hormones de l’allaitement, enrouler bébé de vos bras pour lui offrir une protection.
  • Choisissez un matelas ferme et plat. Pour le confort de votre enfant.
  • Pas trop de coussins sur le lit. Dans ce domaine, gardez le sens de la mesure, au risque de provoquer un étouffement de l’enfant. Uniquement un oreiller pour papa et un pour maman dans le lit.
  • Ne laissez pas votre bébé avec un enfant plus grand dans le lit sans votre présence.
  • Pas d’animaux sur le lit en même temps.
  • Juste le lit. L’option sommeil partagé ne peut fonctionner que sur un lit, pas un canapé, pas un fauteuil, ni rien d’autre.
  • Attention à la température de la chambre. Pas au-dessus de 20°C pour le bien-être du bébé (et le vôtre par la même occasion)
  • Si vous quittez la chambre et que vous laissez bébé seul dans le lit, retirer la couette et les oreillers

Le cododo dans le lit parental en image 🙂 :

Cododo avec bébé dans le lit parental

3. Pourquoi opter pour le dodo partagé ?

Tout d’abord pour une question de proximité avec votre bébé. Au tout début de sa vie, des premiers jours aux premiers mois, il est normal de nourrir une envie d’être très proche avec son enfant. Vous avez porté votre bébé pendant 9 mois (parfois moins si la naissance a été déclenchée ou dans le cas de prématurés et la rupture a pu être assez violente). et a créé des liens forts avec lui. Après la naissance, il faut se réapproprier ce lien, “refaire connaissance”.

C’est une période que certains spécialistes désignent comme la “préoccupation maternelle primaire” (durée environ une centaine de jours, selon les estimations). Pendant tout un temps, il est nécessaire pour la maman d’avoir son enfant très proche. Et cela fonctionne aussi la nuit (pourquoi ce besoin s’arrêterait-il d’être indispensable dès que le jour disparaît ?).

Le fait que l’enfant sente sa mère et qu’elle aussi ressente sa présence, est indispensable pour leur bien-être à tous les deux. A savoir que des études ont prouvé que dans leur système de développement, les nourrissons ont en quelque sorte besoin de dormir en contact avec leur mère (notamment pour se rassurer). La proximité du cododo permet au bébé de réguler son sommeil, ses différentes phases d’éveils, sa respiration, son rythme cardiaque et sa température.

Le peau à peau permettrait même de réduire la production d’hormones de stress de 74% chez le bébé.

D’ailleurs, ces contacts répétés lors des périodes de sommeil sont nécessaires aussi bien à l’enfant qu’à la mère. Cette dernière, suivant le déroulement de la grossesse, a besoin de “sentir” son bébé. Pendant ces mois d’attente, peut-être y a-t-il eu des problèmes de santé de la mère ou de l’enfant, une naissance avant le terme, un accouchement plus difficile que prévu, une césarienne, un temps d’hospitalisation plus long que prévu pour le nourrisson. Autant d’obstacles au rapprochement mère-enfant qui entraîne un manque de repères ensemble, qui peuvent entamer le lien qui se noue généralement les premiers jours.

Communiquez avec le papa à propos du sommeil de votre enfant, le choix doit se prendre ensemble. Le lit familial est un projet familial. Choisir cette option sans son accord, vous épuiserait et se répercuterait automatiquement sur votre bébé.

Si le papa n’est pas d’accord, et que vous souhaitez répondre aux besoins de votre enfant la nuit sans vous épuiser, vous pouvez installer un matelas une place dans la chambre de votre bébé et l’y rejoindre dès qu’il en ressent le besoin.

4. Quels sont les avantages du cododo ?

Loin d’être une pratique marginale, le cododo revient en force dans nos sociétés occidentales. Et on étudie de plus en plus ses bienfaits et les avantages qu’il peut avoir sur tous les membres de la famille.

    4.1. Des bienfaits contre l’anxiété du bébé

A la naissance, le nourrisson est un être sans défense. Il est totalement dépendant d’une autre personne pour s’occuper de lui et le faire grandir (au-delà des processus naturels de développement du corps et de la croissance). Le contact humain, la chaleur du corps des parents, le ressenti du rythme cardiaque par exemple, peuvent le bercer, et ainsi créer les conditions favorables à son bien-être.

On le sait déjà par de nombreuses études mais le contact, par exemple en peau-à-peau, agit sur la physiologie des bébés, permet de réguler ses respirations et les battements de son cœur (que le bébé cale instinctivement sur ceux du parent) et de réduire son état de stress.

Le contact physique fonctionne pour toutes les techniques de portage également.

La nuit, votre bébé peut connaître l’angoisse de la séparation, car il n’a pas encore la notion d’absence, de présence, d’objet. Il ne se rend pas compte que l’absence d’une personne ne veut pas dire qu’elle ne reviendra plus jamais. Pour votre nourrisson, un parent qui disparaît de sa vue est disparu. Et une nuit complète, soit au moins 10 à 12 h les premiers mois de la vie, c’est potentiellement autant de temps passé “seul”.

Le moment du coucher par exemple, ou celui du réveil nocturne, peuvent être des moments douloureux à vivre. En pratiquant le cododo, l’enfant se rassure, il ne vit pas le sentiment d’abandon, il est pris en charge par ses parents très vite en cas de problème.
D’ailleurs, c’est une bonne chose dans la lutte contre la mort subite du nourrisson. Parents et bébé dormant d’un sommeil plus léger et faisant des micro-réveil plus souvent, le corps est mieux protégé.

maman avec bébé en cododo

    4.2. Une plus grande proximité entre bébé, maman et papa

Cela va sans dire : le fait de dormir l’un contre l’autre, ou en tout cas très rapprochés, favorise une meilleure relation et un rapprochement. Si l’enfant est plus proche, non seulement vous pouvez garder un œil sur lui, mais vous avez aussi plus de gestes tendres, notamment d’affection, que ce soit des caresses, des baisers, des regards, même furtifs. Et il ne s’agit pas que de la maman, même si physiologiquement parlant, l’enfant est plus proche d’elle (car il a été une partie d’elle). Ces gestes peuvent se faire aussi avec le papa, pendant la sieste de l’enfant, au moment de s’endormir, au réveil mais aussi parfois de manière naturelle, pendant le sommeil ou le demi-sommeil.

Cette proximité paraît tellement naturelle à la famille que, bien souvent, il y a une harmonie qui s’installe progressivement. Souvent l’enfant calque son sommeil, son rythme, sa respiration sur celle des parents. Il est de meilleure qualité. Ce qui se vérifie aussi pour la mère, qui est moins réveillée, car elle a moins besoin d’être à l’écoute d’éventuels pleurs dans une autre pièce de la maison. Moins de fatigue grâce au fait d’être ensemble.

Pendant le sommeil, chacun bouge, chacun s’appréhende et s’apprivoise. Un lien très fort se crée et se nourrit. Cette étape se produit sans que les parents et l’enfant en soient vraiment conscient. Même la nuit, on peut nouer des communications. C’est bon pour la confiance du bébé et bon pour celle des parents, en particulier de la maman qui prend confiance en répondant de manière naturelle aux besoins de son enfant.

    4.3. L’allaitement facilité

Comme en journée, les tétées nocturnes sont nombreuses. Il faut se lever de son lit, aller s’asseoir quelque part dans un fauteuil ou un canapé, pour une durée plus ou moins longue. Cela peut vraiment vous fatiguer. En cododo, vous pouvez allaiter sans avoir à vous lever, il n’y a qu’à tendre les bras vers le petit lit collé en side-bed ou vous tourner sur le côté pour allaiter votre bébé. Après quoi, chacun se rendort facilement, étant dans une position propice à cela. Ce processus se fait d’ailleurs de plus en plus naturellement, sans que votre enfant ne soit totalement dérangé, ce qui est plus simple également pour vous.

Il est donc moins épuisant de gérer bébé depuis le lit, sans avoir à faire des allers et retours jusqu’à son lit, qui se trouverait dans une chambre voisine.

Stéphanie qui pratique le cododo et l’allaitement depuis 8 mois maintenant, me confirmait, par rapport à ses amies qui ne pratiquent pas le cododo, ses tétées sont plus fréquentes la nuit. En effet, les tétées étant facilités, une étude Finlandaise a démontré que les mamans en plus d’allaiter plus souvent allaitent également jusqu’à trois fois plus longtemps que lorsque le bébé est dans sa propre chambre. Cette étude portait sur autant de maman à la maison qu’ayant repris le travail, il n’y avait aucune différence. 

Pour aller un peu plus loin, le cododo favorise un allaitement plus facile qui est prolongé sur le plus long terme. L’allaitement et ses bienfaits sont reconnus par tous aujourd’hui pour le bébé. La maman en profite également.

En effet les neurosciences ont mis en lumière : lorsque la maman allaite, elle libère deux hormones principales : l’ocytocine et la prolactine. L’ocytocine favorise la détente et l’apaisement de la maman et la prolactine accélère le passage au sommeil, ce qui lui permet de se rendormir rapidement après la tétée.

L’attachement de la mère à son enfant est également favoriser par l’Ocytocine. Cette hormone lui permet de prendre soin de son enfant d’un amour instinctif inconditionnel. Cet apport des neurosciences démontre aussi que les mères allaitantes sont moins touchées par la dépression et ont un sentiment d’accomplissement et de compétence plus élevé que les mamans non allaitantes.

 

allaiter bébé en cododo

    4.4. Moins de fatigue pour maman

Les premiers temps, alors que la grossesse a fait travailler votre organisme de manière inhabituelle, vous pouvez vous sentir épuisée. L’allaitement facilite le repos. Et un meilleur sommeil également, comme nous venons de le voir.

Car plus le bébé est détendu, plus les parents le sont et inversement. Il s’agit d’un cercle vertueux. Quand vous allaitez bébé sans même avoir à vous lever, vous n’êtes pas forcée d’allumer la lumière par exemple. Vous pouvez simplement le faire glisser jusqu’à vous, tout en lui parlant et en lui donnant le sein. Puis vous le remettez en place, à côté de vous ou dans le side-bed. Moins de fatigue pour la maman donc. Les tétées, la nuit peuvent être fréquentes et durer longtemps, ce qui vous fatiguerait plus, si vous devez vous lever pour aller le nourrir.

Vous aurez la joie de vivre plus rapidement des grasses matinées.

Votre enfant est moins épuisé et énervé par des réveils difficiles et effrayants en étant seul dans sa chambre. Il est plus détendu à votre contact donc il se laisse plus facilement aller au sommeil. Comme vous l’avez déjà avec vous dans le lit ou juste à côté, quand il se réveille à 6 ou 7h du matin, vous pouvez rapprochez de lui, l’allaiter et il peut éventuellement se rendormir… et vous avec ! Le sommeil est donc moins fractionné et les grasses matinées plus fréquentes.

Coralie, lors de sa dernière séance, se félicitait de s’être écoutée dans la pratique du cododo et de l’allaitement. Plusieurs personnes de son entourage voulaient la dissuader. Lorsque le samedi et le dimanche maintenant, elle, son mari et leur petite Sarah de 6 mois se lèvent aux alentours de 9h30, ils savourent leurs grasses matinées. La petite Sarah, se réveille en général vers 6 heures, Coralie lui donne la tétée puis l’installe après au milieu du lit. Sarah se rendort paisiblement blottit entre son papa et sa maman et les réveille bien plus tard avec de grands sourires. Leur rituel du matin est de jouer ensemble, à la “petite bête qui monte, qui monte” ou des séances de “guilis guilis”. 

    4.5. Meilleur développement du bébé

Les adeptes du sommeil partagé prônent un meilleur développement du système cognitif du bébé. Des contacts physiques fréquents, notamment pendant le sommeil, sont très positifs pour son développement cérébral. Les avantages se font sentir directement sur du court ou du moyen terme (bébé dort mieux, maman et papa aussi, on peut profiter tous ensemble, on est moins fatigué) mais aussi sur du plus long terme, quand on pense à la manière dont son bébé va appréhender le monde par la suite. 

On développe ainsi la biologie de l’attachement de Boris Cyrulnik :

“Pour beaucoup, l’attachement est avant tout une aptitude humaine, c’est-à-dire une capacité de l’esprit et du cœur à se lier à un autre. Pourtant, les neurosciences le prouvent, l’attachement est d’abord biologique. Neuromédiateurs, hormones, schéma neuronal, composante génétique, tous ces éléments vont peu à peu façonner, non seulement notre façon de voir le monde, mais aussi notre rapport à celui-ci et la manière dont nous allons nous y attacher. « L’attachement repose sur un processus de mémoire biologique ». Comme une boucle, l’attachement à un autre crée un circuit neuronal, qui va lui-même ensuite déterminer l’attachement à un autre. « L’homme façonne le monde qui le façonne. », nous dit le neuropsychiatre et éthologue Boris Cyrulnik. En d’autres mots, le monde que l’on perçoit est d’abord construit par le cerveau, lui-même construit par le monde que l’on a perçu au début de sa vie.”

Lit cododo pour bébé Warm Grey

    4.6. Une meilleure relation bébé-parents

Comme dans le cas du portage en écharpe ou de l’allaitement, ce contact physique, cette attention portée même la nuit, ce pouvoir de surveiller tout en rassurant, sont des éléments clés d’une relation plus forte, d’une relation de confiance avec votre bébé. Votre attachement mutuel et votre lien unique se développent petit à petit et dans de bonnes conditions, dans un cadre voulu et maîtrisé.

Pour compléter cet article, je vous propose la vidéo de La Maison des Maternelles sur le Cododo en toute sécurité avec bébé.

Cododo en toute sécurité avec bébé – La Maison des Maternelles – France 5

5. Vous vous sentez épuisées malgré le cododo

Vous pouvez et avez le droit de vous sentir épuisées, c’est tout à fait normal.

Les premiers mois, votre bébé n’est pas mature, son cerveau fait le quart de sa taille adulte, n’oubliez pas qu’il achève son développement après la naissance et sa demande peut vous sembler envahissante. Elle est cependant normale.

  • Augmentez si vous le pouvez, le nombre de tétées en journée et observez le résultat sur la nuit.
  • Lorsque vous êtes au lit avec votre bébé, détendez-vous complètement, la détente, c’est contagieux.
  • Votre bébé se réveille, n’allumez pas, parlez-lui doucement, allaitez-le, il se rendormira.
  • Lorsque votre bébé se réveille plusieurs fois dans la nuit, ne regardez pas votre réveil pour savoir combien de fois il s’est réveillé. Cette information ne vous aidera pas à trouver plus rapidement un sommeil de qualité.
  • Lorsque votre enfant se repose en journée, reposez-vous également et laissez les tâches secondaires pour plus tard. Votre repos passe en priorité.
  • Accrochez-vous, votre bébé évolue, chaque jour vous rapproche d’un changement.

6. Y a-t-il des risques pour l’enfant et des désavantages avec le dodo partagé ?

Il est bon de se demander objectivement s’il existe des effets néfastes et des conséquences à long terme pour un enfant.

    6.1. Le manque d’autonomie et les troubles du comportement de l’enfant

Les anti-cododo pensent qu’en gardant notre bébé auprès de nous la nuit, en répondant à ses besoins plus vite, on ne l’aiderait pas. On lui réduirait ses capacités à devenir autonome, à faire son développement sans nous et donc entraîner des troubles du comportement de l’enfant. Bien au contraire, en lui donnant plus de sécurité et en le rassurant, on lui donne plus de confiance. Ce qui lui faut pour être autonome et ne plus avoir sans cesse besoin de nous. En favorisant ses capacités, on le rassure.

Des études ont récemment démontré que non seulement, les enfants cododo n’ont par la suite pas plus de problèmes de sommeil ou de comportement que les autres, mais ont eu un meilleur développement cognitif.

    6.2. L’étouffement et les chutes

C’est un risque dont on parle beaucoup et qui peut être réel. En se tournant, l’un des deux parents pourrait écraser ou étouffer l’enfant, que ce soit avec son corps ou avec un oreiller, une couette, un drap. Ce risque peut être maîtrisé et mesuré, notamment en enlevant les oreillers proches du bébé, en ayant une couette moins lourde et pas à proximité du bébé, en installant des protections comme des barrières. Ou en évitant de prendre des somnifères avant de dormir. La chambre parentale pourrait être trop chauffée ou pas assez (risques d’hyper ou d’hypothermie).

Beaucoup d’accidents ont lieu quand les conditions optimales et les règles de sécurité n’ont pas été respectées pour le dodo partagé. Et pour éviter les risques d’étouffement, mieux vaut laisser bébé près de maman, car ses hormones post accouchement dues à l’allaitement la rendent plus alerte, plus rapide à sentir s’il y a un problème.

    6.3. Cododo et Mort Subite du Nourrisson

C’est un argument des anti-cododo et du sommeil partagé. Mais les règles de sécurité pour le sommeil, comme l’absence de couette, fonctionnent dans le cas d’un dodo partagé ou d’un dodo en solo dans une chambre.

Cet argument peut faire peur aux parents. Ce qui se passe dans la réalité des statistiques, c’est que lorsque la MSN arrive lors d’un sommeil partagé, la cause est directement mis sur celui-ci. Alors que lorsqu’elle arrive dans un dodo solo ou l’enfant est seul dans sa chambre, le mode de couchage n’est pas remis en cause et il n’y a aucun lien de fait. Une autre explication est donnée aux parents. 

Si les règles de sécurité lors du dodo partagé sont respectées, la MSN n’est en aucun cas lié avec le mode de couchage, bien au contraire.

Jusqu’à 6 mois, il est fortement recommandé, notamment par l’Organisme mondial de la santé, de partager au moins la chambre parentale, même dans un lit séparé, pour prévenir justement la mort subite du nourrisson qui serait diviser par 3 ou 4.

En effet, lorsqu’un bébé dort seul dans sa chambre, les phases de sommeils profonds sont plus nombreuses et par conséquent les phases de réveils nocturnes plus rares. Ce sont justement ces phases de réveils qui protègent le bébé de la MSN. Pendant le cododo, votre bébé a de nombreuses phases de micro-sommeil qui lui permettent de réguler sa respiration.

    6.4. difficile de tourner la page du sommeil partagé ?

Comment passer du dodo partagé au dodo solo ? Vous avez peur ou une appréhension que le sevrage pourrait s’avérer long et difficile. Qu’il rende votre enfant moins autonome. Que votre enfant fasse des “caprices” et ne comprenne pas pourquoi vous l’isolez maintenant. En règle générale, la situation se règle d’elle-même, quand vous ou votre enfant manifestent le besoin de retourner “chacun chez soi” dans sa chambre. Lire aussi paragraphe 7. La durée du dodo partagé.

cododo avec bébé qui grandit

       6.5. Le cododo et l’impact sur l’intimité du couple

Partager votre espace habituellement dédié au sommeil mais aussi à la vie de couple pourrait paraître étrange. Des troubles de la vie intime pourraient apparaître. C’est souvent l’entourage ou d’autres parents qui émettent ces doutes. Déjà, rappelons-nous qu’une vie de couple ne se déroule pas que la nuit, même si c’est un moment propice. Ensuite, la chambre n’est pas le seul lieu disponible. Cododo ou pas, les parents doivent tout de même attendre d’être seuls et leur enfant endormi pour avoir une vie sexuelle. Enfin, cela peut peut-être stimuler l’imagination et améliorer les retrouvailles…

Jérome et Isabelle viennent d’avoir leur 3ème enfant et ont commencé le cododo à l’arrivée du premier, il y a déjà 7 ans. 🙂

7. La durée du dodo partagé

Quand commencer, quand arrêter ? Quelle est la durée idéale du cododo ? En la matière, il y a autant de réponses possibles que de questions.

Il faut en avant toute chose savoir que même si l’on ne pratique pas le cododo (c’est-à-dire dans le même lit), le bébé doit au moins dormir dans la chambre de ses parents six à sept mois, en prévention de la mort subite du nourrisson, comme nous l’avons vu précédemment. 

Et si l’on a opté pour le cododo, la durée est laissé à l’appréciation des parents et de l’enfant, selon leurs besoins respectifs.

Entre 9 mois et un an et demi, il peut arriver que le bébé ressente de l’angoisse, fasse ses premiers cauchemars, qu’il ne pourra pas forcément exprimer. Le cododo peut permettre de passer plus facilement ces temps de doute. Par la suite, on peut continuer de pratiquer le cododo quand l’enfant fait des cauchemars ou est malade.

On peut choisir de maintenir ce mode de couchage pendant des années, même après l’arrivée d’un autre enfant (dans ce cas-là il faut être équipé d’un très grand lit 🙂 et veillez à ce que toutes les conditions de sécurité soient réunies). Il faut bien sûr que chaque membre de la famille soit partant pour cette solution.

Pour l’arrêt du cododo, eh bien il se fait souvent naturellement, avec de possibles retours en arrière. Le cododo peut être arrêté car on sent que l’enfant bouge beaucoup, que l’on est moins à l’aise, que l’on a le sentiment de ne plus avoir assez d’intimité, que l’on dort moins longtemps, moins bien. Là, on commence à envisager la transition.

Si vous ressentez le besoin d’arrêter, reconnaissez vos limites et autorisez-vous à prendre également soin de vous et de votre couple tout en respectant aux besoins de votre bébé par une transition douce.

Cela vous permettra également de vous habituer à l’absence et au vide sans votre bébé avec vous dans le lit ou dans votre chambre, qui peut être parfois difficile. 

8. Comment bien assurer la transition du dodo partagé au dodo solo de notre enfant ?

Comment remettre chacun dans son lit ? Déjà, il faut savoir s’écouter, écouter son enfant et guetter ses réactions. Personne ne doit “pâtir” de la situation, personne ne doit être lésé. Un parent qui se forcerait alors que son enfant bouge beaucoup par exemple, ce n’est pas la bonne solution. Et une fois que la décision est prise, on ne parle pas d’une coupure nette, définitive, sans retour, une sorte de “chacun chez soi” arbitraire. Il n’est pas possible pour un enfant habitué à occuper le lit parental, avec une présence à côté de lui, de passer du tout au rien. La rupture se fait en douceur.

Les anti-cododo avancent souvent l’idée qu’avec cette pratique, l’enfant devient trop dépendant de ses parents, que l’habitude est trop difficile à être cassée.

Il est préférable, bien évidemment d’y aller progressivement, avec des rituels qui rassurent le bébé, et maman également. 🙂 

On peut : 

  • Commencer par sortir bébé du lit parental pour dormir dans son propre petit lit, (à barreau ou side-car), toujours dans la même chambre.
  • Faire les siestes dans sa chambre et plus dans celle des parents
  • Notre enfant peut commencer sa nuit dans sa chambre et la finir dans le lit parental
  • Venir dormir dans sa chambre pour le rassurer sur un matelas au sol
  • Notre enfant peut dormir dans un lit au sol dans la chambre parentale en cas de cauchemar ou de maladie
  • Le coucher et rester un temps dans sa chambre pour l’aider à s’endormir
  • La veilleuse tortue, les dessins phosphorescents ou l’étoile qui joue une berceuse en lumière sont autant d’options qui peut rassurer
  • Remplacer la présence d’un parent par un objet comme le doudou

On ne peut pas : 

  • Utiliser le lit comme un moyen de punition.

Toutes solutions pour assurer ce passage en douceur de la chambre parentale à celle du bébé sont bonnes. Vous trouverez la votre pour que ce passage se fasse dans les meilleures conditions possibles. 


Cet article pourrait également vous intéresser : “Comment faire lorsque mon bébé pleure la nuit ?”


9. Quel lit choisir pour le cododo, les accessoires indispensables et quels sont les prix ?

Les différents types de lits les plus appréciés par les parents que j’ai accompagné pour le cododo et sommeil partagé avec leur bébé, ainsi que quelques accessoires  indispensables :

GUIDE DES LITS ET ACCESSOIRES À TÉLÉCHARGER EN BAS DE L’ARTICLE

Chicco – Next 2 Me Dream, Berceau Cododo, Luna

lit cododo pour bebe marque chicco

 

Lit de Marque Chicco. Next 2 Me Dream. Ce lit permet de dormir côte à côte avec bébé en toute sécurité. Il s’ouvre facilement d’une seule main. Il est utilisable dès la naissance et est réglable sur 11 positions. Le matelas est inclus.

Pour plus de détails, commentaires des parents et prix, cliquer ici ou sur la photo.

 

 

Fillikid – Lit cododo Vario 2 en 1 – Berceau cododo bébé

Lit pour dormir avec bebe en cododo

Lit cododo 2 en 1 de la marque Fillikid. Permet d’allaiter et de calmer bébé sans se lever du lit.

La journée, possibilité de coulisser les barreaux latéraux vers le haut et ce lit cododo se transforme en un lit à barreau classique pour la sécurité de bébé. Ces roulettes permettent de le déplacer d’une pièce à l’autre.

Pour plus de détails, commentaires des parents et prix, cliquer ici ou sur la photo.

 

Pinolino Lit Cododo Janne

Pour passer de belles nuits en cododo avec bebe

Lit Cododo de la marque Pinolino “Janne”. Offre tous les avantages des lits précédents avec un plus : le matelas pour bébé est un peu plus large : 90*55 cm.

Attention, il n’y a pas de 4ème côté permettant de fermer entièrement le lit et ainsi le transformer en lit classique.

Pour plus de détails, commentaires des parents et prix, cliquer ici ou sur la photo.

 

Safety 1st Calidoo Lit Cododo Warm Grey

Lit cododo pour bébé Warm Grey

Lit Cododo de la marque Safety “Warm Grey”

Ce lit est très apprécié des parents pour son petit prix et son utilisation très simple. Le 4ème côté est rétractable et devient un petit lit pour bébé que l’on peut déplacer en toute sécurité.  Le lit est également inclinable pour faciliter la digestion de bébé.

Pour plus de détails, commentaires des parents et prix, cliquer ici ou sur la photo.

ZEHNHASE Barrière de Lit Enfants Bébés

Barriere pour lit parental et cododo avec bebe

Barrière de lit facile à installer pour un sommeil en toute sécurité. Empêche bébé de rouler et de tomber accidentellement du lit.

Pour plus de détails, commentaires des parents et prix, cliquer ici ou sur la photo.

 

 

AOLVO Réducteur de Lit Bébé, Couffin de Voyage Portable

Réducteur de lit bébé et couffin de voyage

Réducteur de lit. Les parents s’en serve également en couffin de voyage portable. Bébé peut dormir dans n’importe quel endroit, comme un cocon dans son petit lit.

Ce réducteur a de multiples usages. Bébé se blottit et se sent en sécurité. Il dort plus paisiblement. Pour le cododo, permet de délimité son espace et le protège de l’écrasement lorsque bébé se trouve dans le lit parental.

Pour plus de détails, commentaires des parents et prix, cliquer ici ou sur la photo.

Gigoteuses coup de coeur des parents

Deux gigoteuses coup de coeur, que je trouve supers jolies, avec un bon retour des parents.

Gigoteuse pour bebe pour son confort et sa securite

 

Pour plus de détails, commentaires des parents et prix, cliquer ici ou sur la photo.

 

 

 

 

Gigoteuse pour garcon avec ours et flocon

 

 

                                                   Pour plus de détails, commentaires des parents et prix, cliquer ici ou sur la photo.

 

 

 

Veilleuse Tortue avec mélodies et lumière

Veilleuse tortue pour bébé et enfant

Veilleuse en forme de tortue. Super jolie et apprécier des enfants. Permet d’apaiser bébé pour un sommeil de qualité, avec ses mélodies et sa lumière douce.

Permet une transition douce pour aider votre enfant à réintégrer sa chambre.

Pour plus de détails, commentaires des parents et prix, cliquer ici ou sur la photo.

Veilleuse étoile avec mélodies et lumière

Veilleuse en forme d'étoile joue des mélodies et lumière

 

                                                                               Veilleuse en forme d’étoile, joue des mélodies, avec lumière.

                                                 Pour plus de détails, commentaires des parents et prix, cliquer ici ou sur la photo.

 

 

POUR TÉLÉCHARGER LE GUIDE, CLIQUEZ ICI.

Partagez votre expérience et vos conseils en laissant un commentaire pour aider le maximum de parents et créer ainsi une vraie communauté. 🙂 

Si vous souhaitez être accompagné(e)s, je vous invite, soit à remplir le questionnaire ici, pour que je puisse mieux vous connaitre et ainsi vous proposer un accompagnement personnalisé, soit en prenant contact directement ici

Vous pouvez aussi me suivre sur MA PAGE FACEBOOK et ma chaine YOU TUBE. Vous y trouverez des astuces, conseils et solutions quotidiennement.

Prenez soin de vous, de vos enfants et de votre couple.

Patricia, votre accompagnante parentale.

 

1 comments
1 like
Article précédent : Mon enfant refuse de manger, comment faire ?Article suivant : Comment dire “non” et éviter la crise de notre enfant ?

Articles similaires

Commentaires

  • Melanie

    septembre 25, 2019 at 9 h 59 min
    Répondre

    Merci pour ce guide complet sur le cododo. Avec ses avantages, ses questions, ses croyances, ses peurs. Tout est dit. Mon enfant vient de naître et j’hesitais A le faire. Je suis rassurée et je vais le faire pour mon bébé et pour moi. Merci Famille et couple heureux.

Laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je ?
Patricia

Bienvenue sur ce Blog .
Je suis l’heureuse maman de 2 enfants qui me font grandir et évoluer chaque jour. Sur ce blog, je partage mes découvertes et mes expériences à travers les familles et couples que j’accompagne. La Parentalité Bienveillante ainsi que la Communication Non Violente ont changé le quotidien de nombreuses familles et j’espère qu’elles changeront aussi le vôtre.
Patricia.
En savoir plus

Et retrouvez moi sur ma chaine You-tube

Derniers articles
Derniers commentaires
Articles les plus likés