Les 3 origines principales de la peur chez l’enfant

La peur constitue une réaction humaine aussi basique que la joie, la colère ou encore la tristesse. Elle nous vient du cerveau pour ensuite entrainer en nous d’autres réactions palpables à différents endroits de notre corps. Sa fonction principale est de nous prévenir d’un danger ou d’une menace éventuelle.

On dit ainsi de la peur qu’elle est d’abord d’ordre physiologique avant de relever du psychologique.

Nous allons parler de cette émotion intense en mettant en évidence les 3 origines principales de la peur chez l’enfant.

La peur expliquée sur le plan neurobiologique

Vera et Leveau ont défini la peur comme étant une émotion intense qui peut être associée à ce qu’ils appellent des manifestations anxieuses comportementales, cognitives et physiologiques.

Toutefois, pour mieux la comprendre, il est plus simple de l’expliquer à travers ses manifestations neurobiologiques qui sont les mêmes aussi bien chez l’adulte que chez l’enfant.

La peur met d’abord en action ce que l’on appelle l’amygdale. Celle-ci est localisée au niveau de nos lobes temporaux qui sert à décoder nos émotions. Plus particulièrement celles provoquées par des stimuli interprétés comme menaçants ou dangereux par le cerveau.

Son activation va entrainer un certain nombre de manifestations émotionnelles :

  • Il s’agit tout d’abord de transpiration, de contractions musculaires, d’accélération du rythme cardiaque ;
  • Ensuite, grâce au cortex sensoriel enclenché qui peut être la vision, le toucher, l’audition…, l’amygdale va nous faire analyser l’objet source de la peur que l’on ressent ;
  • Après cette analyse, elle nous prépare à la réaction finale qui s’impose. Cela pourra être une réaction de défense, de fuite, de protection…
  • Enfin, l’amygdale, grâce au lien qui existe entre elle et l’hippocampe, élément cérébral en lien avec la mémoire, va procéder au stockage des émotions qui auront été déclenchées.

Voilà toute l’étendue des manifestations neurobiologiques de la peur. Leur mise en évidence permet de mieux la comprendre et surtout de mieux la repérer aussi bien en nous que chez nos enfants.

Les manifestations de la peur chez l’enfant

Plus que chez les adultes, la peur chez les enfants doit faire l’objet d’une attention particulière. Elle ne doit en aucun cas être négligée et ce, peu importe qu’elle soit réelle ou imaginaire, petite ou terrifiante.

Le fait est que chaque peur a une explication qui mérite d’être mise en évidence. Même lorsqu’elle dépasse la compréhension des adultes. Il serait tout simplement dangereux de les ignorer ou de leur donner une dimension moindre même dans les cas qui semblent anodins.

Dans tous les cas, la peur chez l’enfant doit être perçue comme un message important. Une manière d’expression qu’il faudra prendre soin de décoder. Ainsi, il est important de se garder de ridiculiser nos enfants lorsqu’ils manifestent une peur qui nous parait futile ou sans objet.

La peur chez l’enfant peut se traduire sous différentes formes :

  • Une angoisse à la pensée d’une situation de danger ou en présence d’une menace ;
  • Une appréhension qui mène vers la fuite ou l’évitement de certaines circonstances ;
  • Une crainte qui se manifeste par la peur de se faire juger…

Ces manifestations sont souvent liées à des évènements à venir. Elles s’expliquent le plus souvent par des expériences passées qui dépassent la capacité de compréhension des enfants, ou encore des expériences qu’ils interprètent comme étant menaçantes ou dangereuses.

L’évolution de la peur chez l’enfant

Les angoisses qui naissent chez l’enfant peuvent suivre un stade évolutif qui dépendra de son propre développement et de l’évolution de sa perception.

On ne s’étonnera donc pas du fait que sa peur de l’inconnu et les peurs qui venaient de son imaginaire se transforment plus tard en peurs plus rationnelles. Ainsi, de la crainte des monstres, des bruits…, il va évoluer vers la peur des accidents de voiture, de la mort, du jugement de son entourage…

Cette évolution sera d’autant plus inéluctable que l’enfant voit sa capacité à imaginer des situations et à les enregistrer dans sa mémoire augmenter entre l’âge de 3 et 6 ans. Il s’agit là de la période au cours de laquelle nos enfants affrontent le plus de peurs, imaginaires pour la plupart.

La gestion de la peur des enfants

Une fois de plus, les parents auront un rôle central à jouer dans la gestion de la peur des enfants. Ils se doivent de les écouter, de les accompagner et de toujours leur accorder un regard bienveillant lorsqu’ils font face à leur peur.

Ainsi, ils les aideront à dépasser leur peur, à la dompter tout en renforçant leur confiance en eux et en leur construisant la meilleure estime d’eux-mêmes.

Cette capacité à dépasser la peur donne à l’enfant un élément de plus qui contribue à le faire grandir. Cela lui donne la force pour affronter toutes les épreuves une fois adulte.

Isabelle Filliozat disait bien dans son livre intitulé « Au cœur des émotions de l’enfant » qu’il existe des peurs saines, des peurs démesurées ou déplacées, des peurs à traverser, mais aussi à dépasser, mais qu’elles doivent toutes être respectées et surtout, accompagnées.

Ce livre est une véritable mine d’information et d’exemples concrets. 

Cliquez sur l’image pour avoir plus d’informations sur le livre d’Isabelle Filliozat

au coeur des émotions de l'enfant

Les 3 sources principales de peur chez l’enfant

Trois éléments ont été identifiés comme étant les sources de la peur chez l’enfant. On parle alors soit de peur classique, soit de peur acquise soit encore de peur copiée.

  • La peur classique se manifeste et disparait en suivant le rythme de développement de l’enfant. A titre d’exemple, on citera l’enfant qui a peur du noir, qui craint les monstres qui se cachent sous son lit la nuit ou encore qui fuit les mouches par crainte d’être dévoré par elles.

Chaque enfant est voué tôt ou tard à être face à ces peurs et ce, à un degré différent selon la personnalité de chacun. On pourrait même dire que ces peurs constituent la marque d’un certain niveau de développement chez l’enfant.

En tout état de cause, elles sont alors de nature transitoire, mais pour autant, on prendra soin de ne pas les prendre à la légère.

De ce fait, si votre enfant a peur de monstres et que cette peur lui a été transmise en regardant certains dessins animés, vous prendrez soin d’éviter de les diffuser ou encore de les exposer à d’autres divertissements propres à créer la même angoisse.

  • La peur acquise quant à elle est typique des enfants qui refusent par exemple de prendre leur bain par peur de se faire piquer les yeux ou encore qui fuient en arrivant chez le pédiatre, car ils ne veulent pas subir une piqûre.

Ainsi, il s’agit de peurs qui naissent suite à un évènement antérieur auquel l’enfant à déjà du faire face et qui lui a valu une expérience terrifiante. Ces évènements peuvent aller d’un accident en passant par une séparation traumatisante jusqu’à une expérience douloureuse lors d’une consultation médicale.

La solution consiste alors à trouver les mots pour apaiser la souffrance de votre enfant, à le rassurer et à lui donner du courage. L’intervention d’un professionnel ne sera pas de trop dans les situations particulièrement difficiles à désamorcer.

Les peurs acquises peuvent aussi provenir d’un manque de confiance ou d’estime de soi de la part de l’enfant. L’encouragement à chaque étape des situations difficiles traversées constitue dans ces cas le meilleur remède.

  • Les peurs copiées : Les enfants reproduisent souvent les tempéraments et les comportements des adultes qui les entourent. Les peurs qu’ils manifestent peuvent alors venir de là. Vous devrez alors apprendre à ne pas leur transmettre vos propres craintes par rapport à certaines choses.

Pour conclure, il serait pertinent de se demander pourquoi certains enfants sont plus craintifs et donc plus sujets aux peurs comparés à d’autres. La réponse tient au fait que chaque enfant à sa sensibilité et sa propre capacité à faire preuve d’imagination.

Lire plus de commentaires sur Au coeur des émotions de l’enfant sur Amazon. 

Ensuite, sa nature sera soit amplifiée soit tempérée par l’éducation qu’il ou qu’elle aura reçu. D’où l’importance qu’il y a à se préoccuper des peurs qui se manifestent chez nos enfants. L’accompagnement devient primordial en toutes circonstances afin que l’enfant soit capable de dompter ses craintes et de gagner en confiance par rapport à lui-même. De cette manière, il pourra grandir dans les meilleures conditions. Il sera armé contre les épreuves et les peurs qui pourraient se dresser devant lui dans sa vie d’adulte.

Patricia 

Les personnes qui ont lu cet article ont lu également : Mon enfant ne veut pas aller se coucher !

2 comments
1 like
Article précédent : Rituel pour améliorer vos relations familiales !Article suivant : 10 conseils pour pratiquer la parentalité positive !

Articles similaires

Commentaires

  • Melissa

    mars 7, 2019 at 7 h 55 min
    Répondre

    Merci pour cet article sur les peurs des enfants. Il m’a permis de comprendre que les peurs de mes enfants étaient à prendre au sérieux. J’avais tendance à tourner la peur du noir en dérision car je pensai que cela les aiderait à comprendre que c’est dans leur tête. Un article qui permet de prendre conscience que les émotions de nos enfants sont autant importantes que les émotions d’adultes.

    • Patricia Marie-Angelique
      to Melissa

      mai 11, 2019 at 21 h 43 min
      Répondre

      Avec plaisir Melissa. Les peurs du noirs font parties des grandes peurs des enfants. Il est important de les prendre en compte, ainsi que leurs émotions.

Laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je ?
Patricia

Bienvenue sur ce Blog .
Je suis l’heureuse maman de 2 enfants qui me font grandir et évoluer chaque jour. Sur ce blog, je partage mes découvertes et mes expériences à travers les familles et couples que j’accompagne. La Parentalité Bienveillante ainsi que la Communication Non Violente ont changé le quotidien de nombreuses familles et j’espère qu’elles changeront aussi le vôtre.
Patricia.
En savoir plus

Et retrouvez moi sur ma chaine You-tube

Derniers articles
Derniers commentaires
Articles les plus likés