Mon enfant fait de grosses colères et je n’arrive pas à le calmer !

Transcription de la vidéo :

Mon enfant pique de grosses colères et je n’arrive pas à le calmer.

Dans cette vidéo nous allons voir ensemble comment cela fonctionne dans le cerveau de votre enfant pour mieux le comprendre et pouvoir l’accompagner.

Comment faire lorsque notre enfant vit une grosse colère. C’est quelque chose qui m’a souvent interrogé. Je n’arrivais pas à calmer mon enfant, à lui apporter le bien-être nécessaire lorsqu’il avait un an ou deux ans et qu’il partait en colère, je n’arrivais pas à le calmer.

Je me rends compte que c’est quelque chose aussi qui questionne beaucoup de parents. C’est pour cela qu’aujourd’hui j’ai décidé de vous apporter mon petit cerveau détachable que j’emmène pour mes ateliers de parents. Nous allons voir ensemble comment cela fonctionne et pourquoi nous n’arrivons pas à calmer notre enfant quand il part en grosse colère. La partie violette, c’est le cerveau archaïque.

Ce cerveau-là votre enfant réussit à s’y connecter dès sa naissance. Ce cerveau est mature à l’âge de 2-3 ans.

La deuxième partie qui est en orange c’est le cerveau émotionnel.

Ce cerveau-là, je vous l’ai écrit, je ne sais pas si vous voyez bien, il est mature à 80% aux alentours de 7-8 ans et il sera complètement mature aux alentours de 17-18 ans.

C’est pour cela que lorsque notre enfant vit une émotion forte il est complètement submergé par ses émotions.

La dernière partie, celui qui est en vert, c’est le cerveau supérieur, le cortex. Celui-ci est mature aux alentours de 25 ans.

Cette partie de notre cerveau nous permet la moralité, la prise de décision l’organisation, la logique et il joue également un rôle actif dans la régulation émotionnelle. Plus votre enfant va grandir et plus il va réussir à entrer en connexion et à mettre en lien son cerveau émotionnel et son cerveau supérieur et c’est comme cela qu’il va réussir à gérer ses émotions et à les comprendre. Il faut savoir que le cerveau archaïque, c’est le cerveau qui a permis à notre espèce de survivre depuis la nuit des temps. Ce cerveau là nous fait agir de trois façons différentes.

Soit on combat, avant c’était avec les flèches, les épées et aujourd’hui pour notre enfant c’est lorsqu’il se met à taper, à mordre, à casser ces jouets, à les lancer.

Il nous fait aussi fuir donc avant c’était dès qu’il y avait un danger ont fuyait. C’est là deuxième action.

Il nous fait aussi nous figer. C’est pour cela que lorsque notre enfant a eu très très peur, si vous étiez par exemple dans un magasin et qu’il ne vous a pas vu, vous le retrouver dans le rayon d’après, et il est complètement figé, comme cela. C’est parce qu’il est connecté à son cerveau archaïque.

Vous l’avez bien compris, avant les 2-3 ans, même jusque 6 ans, votre enfant est essentiellement connecter à son cerveau archaïque.

C’est pour cela que lorsqu’il vit une émotion forte il n’arrive pas à la gérer. Il n’arrive pas à se connecter encore suffisamment à son cerveau émotionnel et à son cerveau à son cerveau supérieure qui lui permettrait de comprendre son émotion.

la chose la plus importante à faire, c’est de rester en lien avec lui. Je sais que c’est très difficile, quand notre enfant est en colère, qu’il nous pique une crise, et en même temps, ce qui va réussir à le calmer, c’est votre présence. Il y a des enfants qui laissent leurs parents, malgré une grosse colère, ils les laissent les prendre dans les bras.

Si c’est le cas prenez le dans vos bras, vous allez voir que sa colère va baisser, se réduire et disparaître très très vite. S’il vous ne le permet pas, rester à côté de lui, poser une main sur son dos, sur sa jambe, sur son bras. Il sentira votre présence et il réussira également à s’apaiser plus rapidement. Si vraiment il ne veux pas que vous le touchez, il ya des enfants qui ne veulent pas.

Lorsqu’ils vivent leurs émotions fortes, qu’ils vivent leur colère, ils ne veulent pas, à ce moment là, que leurs parents les touches. Et en même temps il a besoin de la présence de ses parents. La chose la plus importante à faire, c’est votre présence et un câlin si votre enfant vous le permet.

Je sais que lorsque l’on est dans des endroits extérieur et que notre enfant fait une crise, le regard des gens est très compliqué.

Dans ces moments là, il faut vraiment se dire : qu’est ce qui est le plus important pour moi ? C’est vraiment le fait d’accompagner mon enfant. Donc mettez vous une visière pour ne pas voir tous les regards des personnes qui sont autour. Dites-vous vraiment, là je suis en train d’aider mon enfant, il vit une colère forte et je l’aide en étant à côté de lui. Si vous avez aimé cette vidéo, likez la, partagez la.

Pour qu’il y ait le maximum de personnes qui puissent mieux comprendre le fonctionnement du cerveau de l’enfant. Je vous donnerai la prochaine fois, des clés pour votre enfant lorsqu’il est un petit peu plus grand pour qu’il puisse réussir à gérer sa colère.

Je vous retrouve avec plaisir sur mon blog famille-et-couple-heureux.com ou j’y met un article par semaine.

Je vous retrouve très vite pour une prochaine vidéo merci.

Patricia

Les personnes qui ont regardé cette vidéo ont lu également l’article :

0 comments
1 like
Article précédent : Je suis une maman fatiguée, épuisée, je n’en peux plus !Article suivant : Comment faire lorsque mon enfant fait une colère ?

Articles similaires

Laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je ?
Patricia

Bienvenue sur ce Blog .
Je suis l’heureuse maman de 2 enfants qui me font grandir et évoluer chaque jour. Sur ce blog, je partage mes découvertes et mes expériences à travers les familles et couples que j’accompagne. La Parentalité Bienveillante ainsi que la Communication Non Violente ont changé le quotidien de nombreuses familles et j’espère qu’elles changeront aussi le vôtre.
Patricia.
En savoir plus

Et retrouvez moi sur ma chaine You-tube

Derniers articles
Derniers commentaires
Articles les plus likés