Comment apaiser les relations dans le couple ?

Les relations dans le couple sont basées sur l’attachement qui est un phénomène naturel et qui fonctionne de façon réciproque. Cet attachement peut prendre plusieurs formes et il se développe dès la naissance. Cette notion a été conceptualisée par un psychiatre et psychanalyste britannique, John Bowlby (1907 – 1990) qui déclarait que “l’attachement, c’est du berceau à la tombe”. Voyons quels sont les différents types d’attachement.

L’attachement dès le berceau :

L’attachement est une capacité innée que le bébé va développer avec la personne qui s’occupe le mieux de lui, tant pour le côté matériel que pour le côté affectif. Cette personne – qui peut être la mère, le père mais aussi une personne extérieure à la famille comme une nourrice – devient sa figure d’attachement principale.
Plus tard, et notamment dans la vie de couple, nous reproduisons ce mécanisme d’attachement. John Bowlby différenciait cinq types d’attachements. Les deux principaux sont l’attachement sécure et l’attachement insécure, qui lui, se divise en trois catégories.

1 – L’attachement sécure

Si vous avez la chance d’avoir grandi dans un univers sécurisant, vous faites partie des 50% de gens qui sont devenus des adultes à l’aise dans leur vie. Cela vous permet d’avoir une relation de couple harmonieuse et de partager vos sentiments.

2 – L’attachement insécure

Vous faites peut-être partie de l’autre moitié des gens qui n’ont pas pu construire de relations sécurisantes avec leurs parents ou n’importe qui d’autre. Si c’est votre cas, vous avez sans doute développé l’un des trois attachements suivants :

– L’attachement anxieux et fusionnel

Les 20% de la population développant cet état vivent dans la peur de l’abandon et doivent être rassurés en permanence.

Apprenez à vous aimez inconditionnellement, par le simple fait que vous êtes en vie et que vous êtes “vous”, c’est fondamental.

– L’attachement évitant

Les 25% des gens qui sont dans l’attachement évitant sont à l’opposé et redoutent l’intrusion dans la bulle qu’ils se sont créée. Peu enclins à partager leurs sentiments, ils aiment la solitude.

La solitude est positive, surtout lorsqu’elle est apprécié pour ce qu’elle est , un ressourcement, une source de créativité et d’énergie. Toutefois, lorsque l’on vit à deux, la solitude doit être choisie, organisée, en respectant l’autre. Pour cela, de la clarté est nécessaire pour que l’autre ne se sente pas délaissé ou n’interprète à sa manière, (avec le risque d’en modifier le sens) ce besoin de solitude.

– L’attachement désorganisé

Ce sont les 5% restant qui pratiquent les montagnes russes des sentiments, alternant les comportements de l’attachement fusionnel et l’attachement évitant. Difficile de les suivre, impossible de prévoir leur comportement.

Quelles sont les causes et les conséquences de ces schémas ?

Le style d’attachement que chacun développe est toujours la conséquence de son enfance, de son adolescence et des mécanismes mis en place inconsciemment pour s’adapter à son environnement. Chacun a aussi tendance à reproduire les modèles dans lequel il a grandi puisqu’il est imprégné du comportement de ses parents.

L’univers protecteur   :

Si vous avez développé un attachement anxieux et fusionnel, vous avez probablement grandi dans un cocon protecteur avec des parents anxieux. Ces derniers vous ont transmis l’impression que le monde est dangereux ou pour le moins qu’il fait peur. Le résultat se traduit par un besoin de ne jamais se retrouver seul et de ne pas vouloir quitter le cocon familial. C’est ainsi que vous avez peut-être fait partie des enfants qui trouvent tous les prétextes pour ne pas aller à l’école et rester dans cet environnement très sécurisant qu’est la maison.
Une fois adulte, vous risquez de reproduire ce penchant phobique pour la solitude et de toujours vouloir être en compagnie de quelqu’un.
Si vous n’aimez pas, voir détester la solitude, cela signifie que vous redoutez de vous retrouver seule. Demandez-vous, qu’est-ce que je ressens lorsque je suis seule ? A quoi je pense lorsque je suis seule ? Qu’est-ce que je ressens dans mon corps ?
La solitude est différente de se sentir seule. Lorsque l’on se sent seule, cela peut générer une émotion de peur, d’angoisse. Alors que la solitude est la capacité à apprécier et à trouver une force créatrice en notre propre compagnie. Être à l’aise avec soi-même peut être une source de rafraichissement et d’énergie.
Si vous cherchez toujours de la compagnie car vous ne vous sentez pas bien seule, vous allez ternir votre relation car vous allez vampiriser votre compagnon. Apprenez à aimer la solitude et toutes vos relations seront plus épanouies.

Pensez à vous faire accompagner pour retrouver et augmenter votre confiance en vous, qui vous permettra d’apprécier la solitude, mieux communiquer, et de vous sentir mieux avec vous-même. Votre relation de couple sera plus saine.

 

conflit dans le couple

 

Un monde d’indifférence :

Si vous avez au contraire grandi avec des parents qui ne se sont pas occupé de vous ou que vous ayez reçu des maltraitances physiques ou psychologiques, vous avez peut-être développé l’opposé absolu. Pour vous, la solution ne se trouve pas chez les autres et vous évoluez dans un monde où c’est chacun pour soi. Vous le savez pour vous être retrouvé constamment seul pour affronter tous les tourments de votre jeune vie.
Vous vous êtes donc forgé une carapace protectrice qui vous permet de ne pas divulguer vos sentiments et de ne pas trop vous engager émotionnellement. Vous restez dans le contrôle permanent et vous n’avez besoin de personne pour vous débrouiller dans la vie.
Vous pouvez également vous faire accompagner pour apprendre à vous relier à vos émotions et ainsi partager vos sentiments et communiquer avec votre conjoint et vos proches de vos besoins. Vous vous sentirez beaucoup plus léger. Lâchez-prise !

Le chaos d’un environnement sens dessus dessous :

Les désorganisés sont un mélange des deux catégories précédentes. L’enfant n’a jamais pu trouver de stabilité au milieu de ce chaos et il est à la fois anxieux, sachant le monde dangereux, mais garde néanmoins la certitude que les autres ne sont pas fiables et qu’il ne peut compter que sur lui-même.
Si vous faites partie des désorganisés, vous allez donc alterner des comportements excessifs dans un sens puis dans l’autre. Vous vous attachez très fortement à quelqu’un pendant un temps puis vous le délaissez totalement en fuyant. Si vous vivez un attachement désorganisé, vous montrez probablement une dominante pour qui vous connaît bien : vous êtes soit majoritairement anxieux, soit plutôt évitant.

Quels sont les conséquences pour les relations dans le couple ?

Chacun des deux partenaires vivant avec son fonctionnement propre, le comportement de l’un va provoquer des réactions chez l’autre qui ne sont pas forcément comprises puisqu’elles sont liées à ce mode d’attachement. L’un des deux protagonistes va activer un déclencheur, sans forcément s’en rendre compte.
Si l’on prend l’exemple d’un couple ou l’un des deux est souvent en déplacement professionnel et celui qui reste est un anxieux : ce dernier va mal vivre ces séparations et, en les anticipant, va être tendu ce qui va influer sur les relations du couple au quotidien. Celui qui part en déplacement va mal vivre le fait de cette tension lorsqu’il est à la maison. Au final, ce sont les deux conjoints qui s’enferment dans un mal-être chronique.
Si vous êtes cette personne anxieuse, cette situation se transforme souvent en double peine car vous avez bien conscience de vos carences. Vous vous rendez bien compte que vous menez une vie infernale à l’autre, sans vraiment de raison valable. Lorsque vous arrivez à calmer votre angoisse et à réfléchir posément, vous développez en réaction un sentiment de culpabilité. Cela dégénère souvent en auto dénigration qui ne fait qu’empirer votre état d’esprit et les relations du couple.

Pour qu’un couple en arrive à développer des relations harmonieuses, il est crucial que chacun se connaisse soi-même parfaitement et fasse l’effort de connaître l’autre.

D’une part, pour reprendre l’exemple de la personne anxieuse, cela lui permet de s’autogérer et de se calmer en revenant à des sentiments plus rationnels. D’autre part, pour le conjoint, s’il n’a pas du tout le même schéma d’attachement, il doit être capable d’intégrer les différences et de faire les démarches intellectuelles pour comprendre les angoisses de l’autre. S’il ne cherche pas à comprendre le mode de fonctionnement de l’autre et base son analyse sur le sien, le malentendu qui va se développer dans le couple sera nuisible à leurs relations.
Si vous êtes une personne anxieuse, vous devez travailler pour ne pas trop asphyxier l’autre qui n’est pas dans votre état d’esprit sinon, vous risquez de le faire fuir. De son côté, votre conjoint devra faire des efforts pour ne pas exacerber votre sentiment d’abandon. Il devra se montrer rassurant et vous faire comprendre qu’il est prêt à être présent à la condition qu’il ne soit pas non plus étouffé et qu’il garde une liberté d’agir sans déclencher des crises et des disputes qui n’ont pas lieu d’être.

Pour aboutir à des relations de couple apaisées et stables, vous devez chacun faire un pas en direction de l’autre.

Aimez-vous d’un amour inconditionnel et l’amour que vous porterez à votre compagnon sera authentique.

Les personnes qui ont lu cet articles ont également regardé la vidéo : “Les 4 clés pour communiquer efficacement en couple”.

Patricia

2 comments
2 likes
Article précédent : Le couple et sa sexualitéArticle suivant : Les 10 phrases qui tuent !

Articles similaires

Commentaires

  • Barbara

    janvier 23, 2019 at 18 h 52 min
    Répondre

    Oh génial des articles sur le couple!

    • Patricia Marie-Angelique
      to Barbara

      février 13, 2019 at 10 h 23 min
      Répondre

      Avec plaisir Barbara, il y en aura bientôt beaucoup d'autres. Patricia

Laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je ?
Patricia

Bienvenue sur ce Blog .
Je suis l’heureuse maman de 2 enfants qui me font grandir et évoluer chaque jour. Sur ce blog, je partage mes découvertes et mes expériences à travers les familles et couples que j’accompagne. La Parentalité Bienveillante ainsi que la Communication Non Violente ont changé le quotidien de nombreuses familles et j’espère qu’elles changeront aussi le vôtre.
Patricia.
En savoir plus

Et retrouvez moi sur ma chaine You-tube

Derniers articles
Derniers commentaires
Articles les plus likés