Enfants et écrans, 7 clés pour gérer la situation

Votre enfant est souvent devant un ou des écrans, que ce soit la télé, le smartphone ou l’ordinateur ? Il semble avoir du mal à s’en passer et le faire arrêter est une source de conflit permanent ? 

Voici quelques pistes pour stabiliser la situation.

Les écrans, cela peut vite rendre accro. Et cela concerne les enfants comme les adultes.

De nos jours, un smartphone n’est pas juste un objet pour téléphoner ou envoyer un texto. Un smartphone permet de faire beaucoup plus de choses que ça : on regarde les infos, les mails, la météo, on joue, on calcule, on fait des recherches sur internet, on réserve un restaurant, on reste en contact avec les réseaux sociaux, on écoute son album préféré, on suit un match, on se sert d’applications diverses comme sa banque, son drive, son réveil ou encore on prend des photos avec… Avec cette nouvelle technologie, les opportunités sont nombreuses.

De même sur une télévision ou une tablette, les possibilités sont infinies et les programmes et vidéos à regarder sont très nombreux. Sans parler des jeux que l’on retrouve sur chacun de ces supports…

Quand on est tenté de s’énerver contre son enfant, de s’emporter car il refuse de lâcher le portable, prenons quelques secondes pour nous rappeler qu’un écran, c’est malheureusement très addictif. Ne faisons nous-mêmes pas les frais, adultes, de cette petite addiction ? Collés à nos smartphones pour regarder des vidéos, écrire à nos amis, travailler, jeter juste un œil à nos mails ou nos réseaux sociaux ? Il faut ramener dans cette situation un peu d’ordre et moins de dualité. Apprenons à ne plus entrer en crise et à ne plus s’énerver quand on veut les faire décrocher.

Il faut également assumer que :

  • Notre enfant qui nous voit affairé sur notre smartphone pour travailler peut difficilement comprendre que nous devons parfois rester devant un écran, que ce n’est pas simplement un jeu. Il faut lui expliquer calmement que le smartphone sert aussi à des tâches imposées aux adultes pour leur travail et qu’il arrive que nous n’ayons pas le choix de l’utiliser beaucoup.
  • Parfois, les écrans nous permettent de souffler un peu, de pouvoir prendre un petit temps pour nous bien mérité, de passer un coup de téléphone, ou d’avancer dans les tâches de la maison.

Les écrans, des fois, nous arrange. Nous devons aussi faire attention au temps que nous proposons à notre enfant pour pouvoir faire tout ce dont nous avons besoin. Car ces moments s’additionnent aux périodes demandées par notre enfant.

Cette technologie, qui nous apporte beaucoup dans la vie quotidienne, est censée être un simple outil. Pas quelque chose qui régit la cellule familiale et le temps. Donc nous devons reprendre le contrôle. Et aider notre enfant à faire de même. Attention, cette étape peut demander du temps et de l’investissement. Restez patients. ?

1. Décider un temps devant les écrans, qui doit être respecté

On fixe une limite de temps nous-même pour les plus jeunes, et on en discute pour les enfants un peu plus grands ou les pré-ados. Les règles sont données clairement, avec une durée et un jour (tant de temps le mercredi, le soir, le week-end) et on explique pourquoi (pourquoi on pourrait jouer aux jeux vidéo le mercredi et pas le jeudi par exemple). On garde à l’esprit qu’une limite est aussi là pour être franchie par l’enfant, pour tester. A ce moment-là, on lui rappelle quelle est la règle et pourquoi elle existe.

2. Respecter son temps 

On lui fixe une limite de temps et il se doit de s’y tenir, c’est vrai. Mais en retour, on se doit de la respecter nous aussi. On ne le dérange pas pendant qu’il est devant son écran, sauf en cas de force majeure. C’est du donnant-donnant.

3. Le prévenir avant la fin du temps

Pour amorcer doucement la fin du temps offert devant les écrans, on commence à prévenir 5 ou 10 minutes avant. On peut même le faire avec un minuteur, c’est plus neutre. Cela permet de dénouer une future crise…

4. Accueillir sa difficulté à arrêter les écrans

Il est possible que la fin du temps limité provoque une colère, une frustration, une crise de larmes. On peut alors simplement comprendre qu’il ne puisse pas facilement arrêter, qu’il ait envie de continuer. “Je comprends que tu veuilles continuer, je comprends que tu aimes jouer à ce jeu/regarder ces vidéos. Mais il est temps d’arrêter. Il y aura bientôt un autre moment pour en profiter. Pour moi aussi c’est difficile d’arrêter quand je joue/regarde des vidéos…” On pose notre discours à son niveau et on accueille sa frustration. Votre enfant ressent que vous entendez sa difficulté.

5. Introduire de la souplesse

Il y a des cas particuliers, qui font qu’on peut être ferme tout en ayant un peu de souplesse. Si le film ou l’épisode est bientôt fini, si c’est le tout dernier niveau du jeu qu’il a du mal à atteindre, s’il n’a pas fini sa conversation avec le copain, on peut lui laisser quelques minutes supplémentaires, en rappelant bien qu’il doit éteindre l’écran de lui-même et respecter la confiance donnée.

6. Donner une autre activité pour qu’il ne pense plus aux écrans 

Et si on sortait jouer au ballon ou faire du vélo ? Si on cuisinait ensemble pour faire un gâteau ? Nous pourrions aussi faire une partie du jeu de société que tu adores ? Vous pouvez aussi lui raconter des événements marquant de votre journée et lui poser des questions sur sa journée…..

Afin de faciliter la fin du temps limité pour les écrans, proposez lui une autre chose à faire, cela permet d’occuper l’espace et le temps. Prenez vraiment ce temps pour vous consacrer pleinement à lui, sans smartphone, tablette….. Prenez ce temps pour jouer, vous regarder, vous toucher, être en contact et en connexion l’un avec l’autre. Ces temps de connexion et d’amusement lui permettront facilement de ne plus penser aux écrans. Nos enfants avant toutes choses, ont besoin de notre contact, de notre connexion et de notre regard. 

7. Réfléchir à une alternative pour du temps supplémentaire

Il y a des enfants qui sont très très pris par les écrans et qui veulent toujours plus. Dans ce cas, on peut choisir de leur offrir du temps supplémentaire s’ils respectent la limite déjà fixée. Pour toutes les fois où votre enfant a respecté la limite de temps, il obtient quelques minutes de jeu supplémentaire, ou de vidéo la fois suivante. Et ainsi de suite, ce qui permet de ne pas créer la frustration tout en responsabilisant l’enfant.

Le temps supplémentaire n’est pas donné pour le bon comportement de l’enfant, ce qui serait contradictoire pour le responsabiliser sur son temps d’écran.

Cette solution doit être utilisé uniquement et temporairement pour les enfants très attirés par les écrans et qui ont beaucoup de mal à s’en détachés. Expliquez-lui votre démarche.

Pour éviter de grosses crises de colères, voire de rage pour certains enfants. Ils se responsabilisent et lorsque le Timer sonne, ils apprennent à éteindre l’écran. Cela leur permet d’acquérir de nouvelles habitudes qu’ils n’avaient pas auparavant et de limiter leur souffrance.

Pour certains enfants, éteindre l’écran est une véritable souffrance.

Dès que de nouvelles habitudes sont prises, stoppez le temps supplémentaire et mettez en place les 7 étapes.

La problématique des écrans peut-être parfois très difficile à gérer, autant pour nous les parents que pour nos enfants. Les écrans prennent une place de plus en plus importantes dans nos vie. Ils nous permettent de nous détendre, des gérer des tâches à distances, d’agenda, de réveil, de montre, de pense-bête, de bloc-notes ……. et bien sûr de communiquer. 🙂 

Parfois, sans nous en rendre compte, ils prennent la place prédominante dans la famille et nous coupe les uns des autres. Dans cet article, je ne parle pas des conséquences très néfastes des écrans qui sont bien réelles. Si cela vous intéressent, dites le moi en commentaire et je vous ferais un article détaillé sur ce sujet. Si vous sentez que les écrans ont pris trop de place chez vous, vous voulez retrouver du lien, de la joie avec vos enfants, contactez-moi. Nous avancerons ensemble pas à pas pour atteindre la parentalité qui vous correspond. 

Partagez votre expérience et vos conseils en laissant un commentaire pour aider le maximum de parents et créer ainsi une vraie communauté. 🙂 

Rejoignez la communauté des parents qui font de leur mieux sur ma chaîne YOU TUBE. Vous y trouverez des astuces, conseils et solutions pour avancer dans votre parentalité bienveillante avec 2 vidéos par semaine.

Si vous souhaitez être accompagné(e)s, je vous invite, soit à remplir le bilan personnalisé, pour que je puisse mieux vous connaitre et ainsi vous proposer un accompagnement personnalisé, soit en prenant contact directement ici

Prenez soin de vous, de vos enfants et de votre couple.

Patricia, votre accompagnante parentale.

 

0 comments
3 likes
Article précédent : Le burn out maternel, comment s’en sortir ?Article suivant : Quelles Huiles essentielles et Fleurs de Bach pour nos enfants ? Béatrice experte en aromathérapie

Articles similaires

Laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je ?
Patricia

Bienvenue sur ce Blog .
Je suis l’heureuse maman de 2 enfants qui me font grandir et évoluer chaque jour. Sur ce blog, je partage mes découvertes et mes expériences à travers les familles et couples que j’accompagne. La Parentalité Bienveillante ainsi que la Communication Non Violente ont changé le quotidien de nombreuses familles et j’espère qu’elles changeront aussi le vôtre.
Patricia.
En savoir plus

Et retrouvez moi sur ma chaine You-tube

Derniers articles
Derniers commentaires
Articles les plus likés